guyane
info locale

"Chasse et pêche insolites en Guyane" : les aventures rocambolesques de Pierre Apollinaire Stéphenson

livres
Chasse et pêche de PA Stephenson
©MCT
« Chasse et pêche insolites en Guyane », c’est le titre du dernier livre de Pierre Appolinaire Stéphenson paru aux éditions Orphie. Le poète conteur raconte ses aventures de chasseur au cœur de la forêt guyanaise. Une passion qu’il évoque avec truculence et humour.
 
"Chasse et pêche insolites de Guyane, récits" paru aux éditions Orphie, est un livre étonnant. Pierre Appolinaire Stephenson que l’on connaît pour des œuvres littéraires plus classiques, a décidé de raconter sa vie et pas n’importe laquelle : sa vie de chasseur et de pêcheur, véritable  gardien des us et coutumes du terroir guyanais.


Des récits de chasse et de pêche

Chasse et pêche de PAS
©MCT

 
Quatorze récits qui se déroulent au cœur de la forêt guyanaise, au bord du fleuve, en mer…L’auteur raconte ses aventures avec force détails et humour maniant à loisir la langue de Molière…Un langage chatié qui tranche singulièrement avec les descriptions de ses recherches de pécaris à lèvres blanches, de courses poursuites avec des requins tigres affamés ou lorsqu'il doit faire face à une attaque d'anaconda géant.

La vérité "vraie"

Chasse et peches de PA stephenson


Des histoires véridiques selon Pierre Appolinaire Stéphenson. Avec son fils, et un groupe d'amis, depuis des années, il part à la chasse ou à la pêche. Un loisir qu'il apprécie car il se passe toujours quelque chose. Des tranches de vie, des scènes de chasse et de pêche quotidiennes où Dame Nature règne, omnipotente, omnisciente.
Il raconte par exemple ses heures d’attente à traquer le cochon bwa, finalement c'est lui qui sera  pris en chasse... ou encore lors d'une virée sur le fleuve à la pêche aux atipas, c'est un ami bien fanfaron, qui deviendra le gibier de ces poissons aux dents longues, enfin... il décrit aussi l'histoire de cet homme pris dans l'étreinte d'un serpent géant. 
Autant d’histoires drôles, savoureuses parfois, bourrées de références à la tradition locale.

Un retraité bien actif 

Chasse et peches
©MCT


Cet ouvrage a pour objectif de découvrir la faune et la flore de Guyane avec le regard vif et aiguisé du chasseur.
Pierre Apollinaire Stéphenson est retraité. Il s’est fait connaître sur la scène littéraire par ses recueils de poèmes "Mots mêlés" et "Incandescences" parus aux éditions du Panthéon ou encore  "les Fables de Guyane" ( deux volumes ) aux éditions Orphie. Avec ce nouvel opus, il s’essaie à un nouveau style celui de la nouvelle.
"Chasse et Pêche , insolites en Guyane , Récits" de Pierre Appolinaire Stéphenson aux éditions Orphie
Découvrez la version vidéo :

 

Pierre Appolinaire Stéphenson : des poèmes à la nouvelle
Pierre Appolinaire Stéphenson est un jeune retraité de l'éducation. Il se décrit comme un poète fabuliste. Il est né le 23 juillet 1953. Il est père de cinq enfants. Passionné des arts martiaux, il en a fait un art de vivre. 

- Vous avez décidé de raconter des petits récits de chasse et de pêche, comment vous est venue cette idée ?

PAS :Dès mon plus jeune âge, j'ai été initié à la pêche et à la chasse, par les Anciens. Je continue toujours à les pratiquer. Certes, avec moins d'intensité, eu égard à mes occupations actuelles. De plus, je suis un observateur de la société guyanaise et au moment où la réalité de la mise en place d'une réglementation de la chasse fait débat,  il m'est apparu, après mûre réflexion et échange avec ma directrice littéraire, Madame Catherine David, que je devais soumettre au public, les récits de chasse et de pêche que j'avais vécus et écrits. De plus, d'après mes recherches, rares ont été les ouvrages publiés sur ce sujet, depuis le dix-neuvième siècle, dont un ouvrage en 1873.

-Vous êtes plutôt connu pour raconter des contes, pourquoi vous êtes-vous essayé à ce genre littéraire ?

PAS : Mes deux ouvrages précédents, qui ont même été réédités, sont consacrés aux fables. Le premier " Fables de Guyane"(2014) et "Fables de Guyane, pour les enfants et leurs parents, "(2016),  aux Editions Orphie, sous la direction de Catherine David. Il s'agit de fables animalières, dont les acteurs sont les animaux de la Guyane, uniquement. Mais la morale est universelle. 
Ils arrivent après l'édition des recueils de poésie, "Mots Mêlés"(2011) et "Incandescences"(2012) tous les deux publiés aux Editions du Panthéon à Paris. J'ai publié des contes dans un ouvrage commun, "Les contes de Peter Pian," un hors-série, édité par le magasine "Une saison en Guyane."(2016)
D'une façon générale, je suis plus connu comme poète et fabuliste.
A ce jour, je m'étais plutôt essayé à la littérature en vers et à travers ce nouvel  ouvrage, j'ai voulu montrer que je suis capable d'écrire des textes, des nouvelles,  en prose avec un style qui m'est propre et franchir une étape supplémentaire, quant à mon aventure littéraire, avant une nouvelle ....


-Avez-vous vraiment vécu ces histoires ?

PAS : Je confirme avoir vécu ces histoires. Je suis chasseur et pêcheur dès mon plus jeune âge. J'ai appris à chasser avec les Anciens qui m'ont transmis des valeurs et j'essaie de passer le relais à travers certains de mes récits. Sinon, il aurait fallu que j'aie une imagination débordante, pour inventer ces récits.
 Du reste certains "acteurs" du livre,  dont je ne cite que les prénoms, ainsi que mon fils Conrad, sont encore vivants et pourraient témoigner de la véracité des faits relatés, en cas de besoin. Je précise que certains chasseurs et pêcheurs qui ont lu mon livre m'ont dit avoir vécu certaines des aventures relatées.


 - Y a-t-il un message que vous voulez véhiculer ?

PAS : Mon message est le même, depuis la parution de mon premier ouvrage : Mettre mon beau pays la Guyane, en exergue, montrer sa beauté, ses particularités et son patrimoine culturel très riche. Et surtout le faire aimer par ses enfants et les autres.
Dans cet ouvrage, j'ajoute une dimension culturelle et surtout, testimoniales, en rappelant à tous, que " les premiers défenseurs de la nature en Guyane, sont les autochtones qui ont su prélever de manière appropriée et responsable, les quantités nécessaires à leurs besoins."
Au moment où se profile une réglementation des activités cynégétiques en Guyane, ce livre rappelle que nous ne sommes pas des "viandards" et qu'il serait sage de prendre en compte nos propositions et aspirations.


 - Votre livre fait la part belle aux différentes traditions guyanaises. Avez-vous fait des recherches pour écrire vos nouvelles ?

PAS : Je suis en permanence en contact avec les personnes âgées, les chasseurs et les gardiens de la tradition d'une part. D'autre part, j'aime lire et me documenter. Il normal de recouper tous les éléments, comme je l'ai appris dans ma profession précédente, avant d'affirmer et de publier un texte. Enfin, mes ouvrages ont une ambition patrimoniale, bien qu'ouverts à tout public. Donc, les informations que je donne tout comme, dans les "Fables de Guyane," sont étayées.Je veux citer par exemple "le sou ..." dont la signification est la même que celle de certains pays africains ...)
Je ne voudrais pas terminer cet entretien, sans  adresser mes plus sincères remerciements à mon éditeur, M. Doyen des Editions Orphie, qui me fait confiance et me publie  depuis trois ouvrages, à compte d'éditeur. Ma directrice littéraire, Mme Catherine David, pour sa rigueur et ses encouragement, ainsi que M. Alain Dizout, secrétaire de l'association "Tchô Danbwa, "  dont je suis un adhérent, qui a rédigé la préface de ce livre. Et surtout les  lecteurs de plus en plus nombreux,  qui me suivent  dans cette nouvelle aventure littéraire.
 
 
 

 
 
Publicité