Chili : Valparaíso menacée de confinement

océan atlantique
Valparaiso au Chili, la deuxième ville la plus touchée par la Covid-19
Valparaiso au Chili, la deuxième ville la plus touchée par la Covid-19 ©Emol/El Mercurio de Valparaíso
Au Chili, la région de Valparaíso avec ses 29 communes devient la deuxième la plus touchée par la Covid-19, après la métropole de Santiago. Elle compte 1110 patients daclarés positifs selon le 23e rapport épidémiologique du ministère de la santé publique chilien (Minsal).
Au Chili, la région de Valparaíso avec ses 29 communes devient la deuxième la plus touchée par la Covid-19, après la métropole de Santiago. Elle compte 1110 patients daclarés positifs selon le 23e rapport épidémiologique du ministère de la santé publique chilien (Minsal). Le pays dénombre 22 487 malades à ce jour et 1541 décès.
Valparaíso, Viña del Mar,  San Antonio, Villa Allemande, San Felipe, sont touchées de plein fouet par la Covid-19. Une situation qui pousse les élus à envisager sérieusement une mise en quarantaine de la région.


La quarantaine réclamée par les élus

Douze parlementaires, 11 maires et 10 conseillers régionaux ont envoyé une lettre en ce sens au président Sebastián Piñera. Rejoints par les députés de l'UDI (Union démocrate indépendante).
Le député Osvaldo Urrutia , représentant du district, a déclaré : «nous sommes la deuxième région avec le plus d'infections dans le pays et cela augmente de jour en jour. Même le Secrétaire régional ministériel de la Santé (Francisco Álvarez) a été infecté, un paradoxe qui démontre la gravité de la situation dans la région. "  Le chef de cabinet adjoint de l'UDI, le député Álvaro Carter, a ajouté : «le ministre de la Santé Jaime Mañalich était très fier d’annoncer que le château de cartes basé sur les formules épidémiologiques s’était effondré à l’heure où il faut prendre les mesures nécessaires et décréter une quarantaine totale pour la 5e région du pays. Nous ne devons pas permettre à cette pandémie de toucher davantage les régions pauvres des collines de Valparaíso
Source : Emol/El Mercurio de Valparaíso
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live