Chimen Krwazé/Dékrwazé : trois jours pas comme les autres à Roura

culture
Chimen Krwazé Dékrwazé
©DR
A partir de vendredi, Roura accueille une première : la manifestation Chimen Krwazé/Dékrwazé. Gastronomie locale, poésie, tambour, djokan, exposition et d'autres ateliers cohabiteront dans le coeur historique du bourg pendant trois jours. Demandez le programme.

Un festival ? Une rencontre ? Un rendez-vous traditionnel ? Rien de tout ça... et tout ça à la fois. Quand on demande à Edith Cochet de qualifier Chimen Krwazé/Dékrwazé, elle répond avec enthousiasme que le titre suffit. Un rendez-vous inédit donc à Roura qu'elle met en place pour l'organisateur, l'office du tourisme du centre littoral.

Pendant trois jours, à partir de vendredi 30 juillet, vont cohabiter dans le coeur historique du bourg, de la gastronomie locale, de la poésie, du tambour, du djokan, une exposition, et, clou du spectacle dimanche, dans le jardin de la maison créole : la Parole libérée, prestation mélant poésie, danse, slam, piano, tambour, d'une conception proche de l'improvisation. Même les spectateurs pourront saisir la parole.

On passe une porte de maison créole et on rentre dans un univers.

Chimen Krwazé/Dékrwazé est avant tout une expérience, 

On passe deux heures où l'on découvre de la culture, on rit, on apprend à battre le tambour. On prend même des dizé milé tout chauds.

Edith Cochet

 Un univers riche dans lequel on entre après avoir passé une porte de maison créole.

Prévu initialement à la date de l'abolition de l'esclavage mais repoussé en raisons des règles sanitaires, Chimen Krwazé/Dékrwazé sort des commémorations habituelles de l'esclavage. Edith Cochet veut montrer l'héritage riche de culture, 

Il est toujours bon de signifier ce que nous sommes devenus.

Edith Cochet

 

Et pour cette manifesfation, le cadre de Roura se prête majestueusement à l'exercice. Tout se déroule autour de la maison créole de l'office de tourisme de la commune, la Kaz Tan Lontan, qui accueille une exposition d'oeuvres de José Legrand mise en scène par l'atelier La Pompadour.

Roura, c'est magique. Le lieu suffit pour prendre un bain d'énergie.

Edith Cochet

 

Des places limitées pour raisons sanitaires

On n'y échappe pas, durant ces grandes vacances, les règles sanitaires nous rattrapent. Les places sont ainsi limitées, il est impératif de s'inscrire pour participer aux ateliers par groupes de dix. Le spectacle de dimanche pourra accueillir 70 personnes en plein air.

Chimen Krwazé/Dékrwazé
©DR