Circulation des trottinettes électriques en Guyane : ce que dit le code de la route

sécurité
61ca0bd606634_trottinette-electrique-2.jpeg
Trottinettes électriques ©Gaël HO-A-SIM
Depuis 2019, les deux-roues électriques, notamment les trottinettes, font partie intégrante de la circulation routière de Guyane. Les conducteurs de ces véhicules vulnérables, souvent des jeunes, se retrouvent régulièrement dans des situations périlleuses. Il existe, pourtant, une réglementation stricte.

Depuis trois années environ, les automobilistes guyanais doivent partager les routes avec les conducteurs de trottinettes électriques. Ces véhicules deux-roues - très appréciés du jeune public - ressemblent à des mini-vélos. Les plus gros modèles sont, eux, des scooters électriques. Seulement voilà, l’utilisation de ce moyen de locomotion peut être sujette à des dérives. 

61ca051c3ce5e_trottinette-electrique.jpeg
Scooters électriques ©Gaël HO-A-SIM

Non-port du casque, inattention du conducteur, circulation sur routes non-autorisées, passager en trop... Toutes ces situations dangereuses sont fréquentes sur les routes de Guyane. Par conséquent, les autres usagers de la route doivent redoubler d’attention. Les trottinettes électriques sont pourtant soumises à une règlementation qui doit être respectée par les conducteurs.

Interdites sur les routes limitées à plus de 50 km/h

Selon la loi, les trottinettes électriques doivent circuler sur les pistes cyclables. S’il n’y en a pas, elles peuvent se rendre sur les routes où la vitesse maximale autorisée est de 50 km/h. Par conséquent, elles ne sont pas censées se retrouver sur les voies rapides. Elles peuvent également circuler sur les aires piétonnes. Dans ce cas-là, elles doivent rouler à allure modérée (6 km/h) et sans gêner les piétons. 

61ca0bd59f9f5_fiche-caracteristique-trottinette-electrique.jpeg
Fiche technique d'une trottinette électrique ©Gaël HO-A-SIM

Elles n’ont pas le droit de se déplacer sur les trottoirs, sauf si la municipalité l’a autorisé. Le cas échéant, les conducteurs doivent respecter la même réglementation que pour les aires piétonnes. Les trottinettes électriques peuvent aussi circulée sur les voieries privées (chemin d’une propriété privée, allée d’une résidence privée). En ce qui concerne le stationnement, elles peuvent le faire sur les trottoirs sans gêner les piétons. Là encore, le maire de la ville peut décider de l’interdire.

Une personne par trottinette électrique

Par ailleurs, les conducteurs de ces deux-roues doivent avoir au moins 12 ans. Les véhicules peuvent transporter une seule personne à la fois. La vitesse maximum autorisée est de 25 km/h. Ils doivent être équipés d’éléments rétroréfléchissants pour la circulation de nuit, mais aussi pour le jour, si la visibilité est insuffisante. De toute évidence, les trottinettes doivent être munies d’un système de freinage. Elles doivent aussi avoir un avertisseur sonore et des feux (avant et arrière).