La Collectivité Territoriale de Guyane obtient de l'Etat les crédits pour financer le RSA

politique
CTG
©CL
Rodolphe Alexandre, le Président de la CTG, confirme le versement par l’Etat des crédits permettant à la Collectivité  de financer le RSA et le coût réel de cette prestation d’un montant d’environ 50 millions d’euros.
Le Président de la CTG, Rodolphe Alexandre confirme le versement par l’Etat des crédits permettant à la Collectivité de couvrir le différentiel entre ses recettes pérennes destinées à lui permettre de financer le RSA et le coût réel de cette prestation (le « reste à charge »), d’un montant d’environ 50 millions d’euros.
Il rappelle que cette somme sera directement versée à la CAF, et ne constitue en aucun cas une recette supplémentaire.
 

Des dispositions de l'Accord de Guyane respectées

Il se félicite par ailleurs que l’Etat ait finalement reconnu la demande légitime portée par la Collectivité d’une compensation intégrale et pérenne (et non simplement parcellaire) de la rétrocession aux communes des 27 millions d’octroi de mer qui avaient, à l’époque, été transférés unilatéralement au Conseil Général.
D’une manière générale, Rodolphe Alexandre se réjouit du respect par l’Etat de ses engagements pris dans le contexte de la signature de l’Accord de Guyane, s’agissant notamment de la PPI scolaire (250 millions d’euros, soit 50 millions par an sur 5 ans). Il avertit toutefois les communes concernées qu’il convient d’accélérer maintenant sur la libération du foncier. Des terrains prévus pour la réalisation des collèges et des lycées programmés, sous peine de voir ces sommes, qui ne sont pas avancées à la CTG mais uniquement débloquées contre transmission de factures acquittées, repartir sans avoir pu être mobilisées.