publicité

La compagne du docteur de Matteis mise en examen

La compagne du docteur de Matteis, mise en examen pour homicide volontaire par conjoint et détention d’or natif. Les faits se sont déroulés le 24 mars dernier sur la route d’Apatou. Le médecin est décédé des suites de ses blessures. Il a été blessé par arme à feu au torse.

© Eric Léon
© Eric Léon
  • Par Marie-Claude Thébia
  • Publié le
C’est une bien sombre affaire. Le docteur Bruno de Matteis est décédé des suites de ses blessures le 24 mars dernier malgré l’intervention des pompiers. Bruno de Matteis était gynécologue au Centre Hospitalier de Saint Laurent depuis 2014. Auparavant, il était chef du service gynécologie de l'hôpital de Chateauroux.

Bruno de Mattéis succombe à ses blessures 


Selon un communiqué du procureur de la république, le 24 mars en fin de matinée, une patrouille de gendarmerie a croisé sur la route d’Apatou en direction de Saint Laurent le véhicule conduit par la compagne du médecin. Une femme en situation irrégulière d’origine brésilienne âgée de 31 ans. A ses côtés dans la voiture, le gynécologue gravement blessé, présentant une blessure par arme à feu au niveau du torse. Son enfant et une jeune femme se trouvaient également dans le véhicule. Il n’a pas survécu malgré l'intervention des secours.

Le coup serait parti tout seul


Auditionnée en qualité de témoin, puis en garde à vue, la jeune compagne du docteur, invoquait un accident de chasse qui aurait mal tourné. Elle aurait poussé malencontreusement le fusil posé sur un rondin. Le coup de feu serait parti. Des déclarations en contradiction avec celles des deux témoins présents qui indiquaient qu’elle avait l’arme à feu dans les mains au moment du tir. Toutefois aucune des personnes présentes n’a pu confirmer qu’elle visait le médecin.

11 armes à feu et 2 kilos d’or


Une perquisition a été réalisée au domicile du couple. Dans un coffre fort, 11 armes à feu ont été retrouvées ainsi que deux kilos d’or. Interrogée, la jeune brésilienne a expliqué que cet or provenait de son commerce de vêtements sur des sites d’orpaillage illégal. Elle se faisait payer en or.
L’autopsie de la victime âgée de 59 ans aura lieu vendredi. Le parquet a donc déféré la jeune femme devant le juge d’instruction aux fins de mise en examen pour homicide volontaire par conjoint et détention d’or natif. Le parquet a requis également le placement en détention provisoire.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play