Comprendre en quelques points le 10 mai, la journée des mémoires de la traite négrière, de l’esclavage et leur abolition

commémorations
Traite négrière
Statue symbolisant la traite humaine ©diplomatie.gouv.fr
Le 10 mai marque la journée des mémoires de la traite négrière, de l’esclavage et leur abolition. Elle a été instituée en 2006. Emmanuel Macron présidera la cérémonie organisée au Jardin du Luxembourg.
esclaves
©DR

Du XVe au XIXe siècles, plus de 12 millions d’hommes, de femmes et d’enfants ont été capturés en Afrique, transportés à travers l’Atlantique et réduits en esclavage.

  • Pourquoi la date du 10 mai ?

Depuis 2006, la France célèbre, le 10 mai, la journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leur abolition. La date de cette journée nationale a été choisie par le président Jacques Chirac, sur proposition du Comité national pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage (CNMHE). Elle correspond à l'adoption par le Parlement, le 10 mai 2001, de la loi qui reconnaît l'esclavage et la traite négrière comme crimes contre l'humanité.

  • Que reconnait la loi Taubira ? 

La date du 10 mai commémore l’adoption de la loi tendant à la reconnaissance de la traite et de l'esclavage en tant que crime contre l'humanité, aussi appelée "loi Taubira" du nom de l’ancienne ministre de la justice.  Par cette loi, la République française reconnaît que la traite négrière transatlantique ainsi que la traite dans l'océan Indien d'une part, et l'esclavage d'autre part, perpétrés à partir du XVe siècle, aux Amériques, aux Caraïbes et dans l'océan Indien contre les populations africaines, amérindiennes, malgaches et indiennes constituent un crime contre l'humanité.

De même, elle prévoit qu’une place conséquente soit accordée à la traite négrière et à l’esclavage dans les programmes scolaires ainsi que dans les programmes de recherche en sciences humaines et en histoire.

  • Comment suivre la cérémonie ? 

esclaves
©francetvinfo

Emmanuel Macron présidera la cérémonie organisée au Jardin du Luxembourg. France Télévisions, en collaboration avec Public Sénat, mobilise ses rédactions pour une émission spéciale consacrée au Temps des mémoires.

Célia Clery (France Télévisions) et Steve Jourdin (Public Sénat) recevront en plateau des invités pour apporter leur éclairage sur la transmission de la mémoire de l’esclavage dans la société française. Des sujets en Outre-mer, dans l'Hexagone et en Afrique seront diffusés au cours de l'émission. 
En duplex, Martin Baumer (Franceinfo canal 27) recueillera les réactions des personnalités présentes dans le jardin du Luxembourg. L'émission spéciale sera suivie de la retransmission, en direct, de la cérémonie officielle pour la commémoration du 10 Mai, depuis le jardin du Luxembourg.

Les invités

  • Cécile Vidal, historienne, directrice d'étude de l'EHESS (l'École des hautes études en sciences sociales).
  • Marie-Albane de Suremain, maitre de conférence en Histoire contemporaine et auteur de Enseigner les traites, les esclavages, les abolitions et leurs héritages.
  • Nadia Wainstain, professeur agrégée d'histoire et responsable éducation à la Fondation pour la Mémoire de l’Esclavage.
  • Franck Salin, journaliste, écrivain, réalisateur, metteur en scène et membre du CM98.
  • Mohammed Aïssaoui, journaliste au Figaro littéraire, prix Renaudot essai pour L'Affaire de l'esclave Furcy, joué au théâtre Le Tarmac, fiction radiophonique sur France Inter.
  • Pascal Danaé, leader du groupe Delgres.
  • Martial Foucault, politologue, titulaire de la Chaire des Outre-mer à Sciences Po Paris
  • Deux jeunes collégiens de Niort. 

Un événement à suivre en direct, sur les antennes du Réseau des 1ère .