publicité

Une convention pour développer la filière cosmétique entre la collectivité territoriale de Guyane et la Cosmétic Valley

La collectivité territoriale a signé une convention avec la Cosmétic Valley, un pôle de compétitivité leader dans la cosmétique et la parfumerie regroupant 560 entreprises. Il s'agit de développer le potentiel du territoire en matière de produits cosmétiques grâce à une biodiversité exceptionnelle. 

Rodolphe Alexandre et Jean-Luc Ansel © CTG
© CTG Rodolphe Alexandre et Jean-Luc Ansel
  • Roland Pidéry /MCT
  • Publié le
La Cosmétic Valley-un pôle de compétitivité national leader dans la cosmétique et la parfumerie- regroupe 560 entreprises comprenant une trentaine de grandes marques françaises de luxe. Cette convention a pour objectif d' aider la collectivité à développer le potentiel du territoire en matière de produits cosmétiques. La biodiversité Guyanaise est exceptionnelle. Elle peut être un moteur économique en matière de développement durable. 
Rodolphe Alexandre le président de la CTG enthousiaste : 

"On a fait rentrer l'une des plus grandes pointures dans le domaine Mr Jean-Luc Ansel. L'objectif est qu'il fasse avec nous un inventaire afin de monter une antenne locale qui permettra de concourir avec les laboratoires européens. Nous voulons également mettre en place un diplôme universitaire de biologie et de biodiversité pour donner à la Guyane une force de frappe qui permettra de lancer une industrie de cosmétiques en se basant sur les savoirs faire locaux" 


Un savoir faire à exploiter

Un savoir faire Guyanais de mieux en mieux reconnu. Exemple avec ces études en cours actuellement à Cacao sur l’Aquilaria, cet arbre originaire d’Asie du sud-est qui sécrète une substance odorante très recherchée dans le monde. Le délai d'exploitation pourrait être rapide selon la CTG qui mise sur une production dans les 5 ans.
Dans sa stratégie de développement des filières cosmétiques, la collectivité a missionné "Guyane développement innovation" pour être l’interface entre les différents acteurs. Un relais essentiel pour les entreprises locales qui ont besoin de conseils.
 Karine Rinna responsable département bio ressources à GDI ( Guyane développement innovation) explique : 

"Nous faisons du soutien technique, et aidons à la définition de process pour une meilleure connaissance. Il faut savoir que la réglementation des métiers de la cosmétologie change en permanence." 


La structuration de la filière avance …L’ambition est de créer une véritable industrie à moyen terme avec l’aide de la Cosmétic Valley.
Le reportage de Guyane la 1ère : 
Développer la filière cosmétique en Guyane

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play