Coronavirus : l'Agence régionale de santé s'organise pour renforcer la lutte contre l'épidémie de Covid-19

coronavirus
Une chambre de réanimation affectée aux patients covid
Une chambre de réanimation du Centre hospitalier de Cayenne affectée aux patients covid ©Lindy Nedan
L’ARS confirme l’aggravation de l’épidémie. L’Agence régionale de santé organise le renfort de personnels destinés aux hôpitaux, aux centres de santé ainsi que la multiplication d’équipes de dépistage. Une demande a été effectuée auprès du ministère de la Santé.
L’ARS confirme l’aggravation de l’épidémie. L’Agence régionale de Santé organise le renfort de personnels destinés aux hôpitaux, aux centres de santé ainsi que  et la multiplication d’équipes de dépistage. Une demande a été effectuée auprès du ministère de la Santé. 70 réservistes sanitaires sont attendus en Guyane ce jeudi. 
 

Arrivée de 70 réservistes 

Avec près de 286 cas depuis le 6 juin, la vague de l’épidémie de Covid-19 est en train de s’abattre sur la Guyane. Pour l’heure, les chiffres d’hospitalisations restent limités mais les autorités sanitaires s’organisent pour faire face à un éventuel afflux de malades dans les hôpitaux et cliniques du département.
D'abord du personnel supplémentaire. L’ARS a sollicité le ministère de la Santé pour obtenir des renforts en personnels dédiés pour les hôpitaux, les centres de santé et les équipes de dépistage. Déjà, 70 réservistes sanitaires sont attendus le 11 juin. Ils sont médecins, infirmiers, aides-soignants, et autres personnels expérimentés. Une quinzaine seront placés au Centre hospitalier de Cayenne, une vingtaine au CHOG (hôpital de l’Ouest), des équipes se rendront à Camopi, Trois Sauts, Maripasoula et Papaïchton. De plus une vingtaine de professionnels mobilisés sous forme d’équipes mobiles de dépistage seront basés à Saint-Laurent du Maroni, Kourou et Cayenne.
 

Les établissements de santé mobilisés

Par ailleurs, les établissements de santé publics et privés de l’ensemble de la Guyane doivent déprogrammer l’ensemble des activités non urgentes. La recommandation de l'ARS est claire. "Cette mesure a pour objectif de permettre aux équipes soignantes de concentrer toutes leurs forces dans la gestion de la crise".
L'expérience acquise et les dispositifs mis en place pendant le confinement, ne seront pas inutiles. Le secteur hospitalier s'adapte à l'évolution de l'épidémie en Guyane. 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live