Coronavirus : collèges et lycées fermés, la Collectivité territoriale de Guyane met en place un dispositif pour la continuité de ses services territoriaux

coronavirus
Le président Rodolphe Alexandre entouré de ses chefs de service
Conférence de presse du 13 mars de la CTG sur le dispositif de continuité territoriale durant la crise coronavirus ©Lindy Nedan
La collectivité territoriale assume totalement sa décision de fermer collèges et lycées alors que la situation épidémiologique en Guyane n’est pas la même que celle de l’hexagone. Rodolphe Alexandre, le président  de la CTG s’en est expliqué lors d'une conférence de presse.
... Ici on a des docteurs, des médecins, je dirige 11 médecins dans les PMI, ils sont capables de faire un rapport... C'est la mise au point du président de la Collectivité de Guyane, Rodolphe Alexandre se défend de tout suivisme par rapport aux décisions prises dans le contexte national, 3 661 cas, 79 personnes décédées dans l’hexagone, en Guyane, 6 personnes infectées et aucun décès... Il y a une recommandation par décret ministériel suivie d'arrêtés du préfet. Nécessairement il y a eu consensus. Mon rôle est d'anticiper sur cette pandémie, de prendre mes responsabilités, d'évacuer des bâtiments et de favoriser la cessation de cette épidémie...


550 enfants rapatriés sur le Maroni 130 sur l'Oyapock

Principe de précaution oblige : collégiens et lycéens vont donc regagner leur domicile. Ceux hébergés dans les internats et chez l’habitant, ils sont plus de 500 à être scolarisés sur le littoral, rejoindront leurs communes d’attache sur le fleuve. Les premiers départs sont prévus ce 16 mars par avion.
Mirella Lama, directrice générale adjointe en charge de l’enseignement, de la formation et de l’insertion à la CTG apporte des précisions ... prioritairement les internes lundi et ensuite ceux qui sont hébergés durant l'année scolaire dans des familles du réseau des familles hébergeantes...
Ce dispositif d’accompagnement des élèves originaires des communes de l’intérieur fonctionne pendant les vacances. La collectivité ne fait donc qu’anticiper le mouvement avant les vacances de Pâques prévues au début du mois d’avril.
Le coût financier de cette opération est évalué entre 80 000 et 1000 000 euros.
Par ailleurs, un service minimum est organisé dans les établissement scolaires (missions de restauration, gardiennage, maintenance, service minimum d’accueil, transport, etc.) Tous les événements sportifs et culturels organisés par la CTG sont reportés ou annulés. Le communiqué ici