Coronavirus : l'épidémie s'intensifie sur le territoire mais la vague attendue peut encore être limitée

coronavirus
Coronavirus : décès d'une aide-soignante de l'Ehpad L'Ebène
Organisation du dépistage de la Covid 19, à l'Ehpad L'Ebène, par les infirmières de l'Agence Régionale de Santé de Guyane. ©Mélodie NOURRY

Le point épidémiologique hebdomadaire de Santé publique France est paru. Il analyse objectivement l’épidémie en Guyane. Cette semaine, le nombre de cas a augmenté. Les indicateurs prévoient une tendance au renforcement de la contamination sur le territoire.

 

Le point épidémiologique hebdomadaire de Santé publique France est paru. Il analyse objectivement l’épidémie en Guyane. Cette semaine, le nombre de cas a augmenté. Les indicateurs prévoient une tendance au renforcement de la contamination sur le territoire.

Une situation inquiétante

Les tests salivaires effectués à l'hôpital de Cayenne
Les tests salivaires effectués à l'hôpital de Cayenne ©Guyane la 1ère

Les autorités l’avaient annoncé lors du précédent point épidémiologique, La baisse du nombre de cas des précédentes semaines ne pouvait que se traduire par une augmentation à venir. En cause : un relâchement certain des gestes barrières, les vacances, et les déplacements et rassemblements familiaux et amicaux liés aux festivités des fêtes de fin d’année. Depuis une semaine, 75 cas sont confirmés en moyenne chaque jour. « L’incidence est passée de 134 à 181 cas pour 100 000 habitants, Le taux de positivité a ainsi lui aussi augmenté Au 5 janvier, le taux de reproduction effectif (R effectif) des cas confirmés était estimé à 1,07 [0,98 - 1,17] ».

Tendance à la hausse

Coronavirus : un dispositif médical opérationnel et renforcé à l'aéroport Félix Eboué
©Patrick Clarke

Des indicateurs qui indiquent une tendance à la hausse des cas confirmés. Autre donnée : le recours aux soins pour symptômes, en médecine générale et passages aux urgences a également augmenté. Des  indicateurs épidémiologiques en hausse incitant à la vigilance afin de « limiter les transmissions et les formes sévères nécessitant une hospitalisation ». Les voyageurs arrivant en Guyane doivent également se faire dépister 3-4 jours après leur arrivée afin de limiter les transmissions secondaires sur le territoire.

De nouveaux clusters 

Files d'attente pour les tests antigéniques à Kourou
Files d'attente pour les tests antigéniques devant une pharmacie à Kourou ©Jean-Gilles Assard

Entre le 30 décembre et le 7 janvier, 4 nouveaux clusters ont été signalés, dont 3 en milieu professionnel et 1 en établissement médico-social de personnes handicapées. « Depuis le 5 octobre 2020, 32 clusters (hors Ehpad et milieu familial restreint) ont été détectés en Guyane : 24 sont clôturés à ce jour, 4 sont maitrisés et 4 sont en cours d’investigation ». L’Ile de Cayenne (Cayenne, Matoury, Rémire-Montjoly et Montsinéry-Tonnegrande) est le secteur où l’épidémie évolue le plus rapidement. Ces trois dernières semaines, le nombre de cas a augmenté progressivement de manière significative.  

Les Outre-mer en continu
Accéder au live