Coronavirus: le Grand Port Maritime de la Guyane toujours en pleine activité malgré l’épidémie

coronavirus
L'entrée du grand Port Maritime de la Guyane
©Jocelyne Helgoualch
 Au port de commerce de Degrad des Cannes, le travail n'a pas cessé malgré l'épidémie.
Tous les secteurs d'activité, l'etablissement public Le Grand Port Maritime, les lignes maritimes, la manutention et les dockers sont mobilisés. 
 
Le Grand Port Maritime de la Guyane situé sur la commune de Rémire-Montjoly poursuit toutes ses activités  malgré la crise Covid-19.   
Pas question de fermer un port de commerce dans une région qui en dépend encore énormément comme la Guyane. Le plan de continuité d'activités pandémie a donc été déployé.
Une nouvelle organisation pour les agents de l'établissement public d'état du Grand Port Maritime mais aussi pour tous les autres secteurs professionels travaillant sur la plateforme maritime comme les dockers, les manutentionnaires ou les armateurs   Une mobilisation générale et aucune rupture dans la chaîne de l'approvisionnement du marché guyanais.
 
déchargement des containers par les dockers du GPM de la Guyane
Activités toujours soutenues sur les quais du port de Degrad Des Cannes, en Guyane ©Jocelyne Helgoualch


Deux navires à quai

Sur les quais du port de commerce de Dégrad des Cannes, 2 navires ont accosté cette semaine comme régulièrement depuis le début de l’alerte Covid-19.
L'un d'entre eux, un navire au nom "peyi" : le CMA CGM Cayenne et ses 500 containers de marchandises destinées aux importateurs guyanais.
Le travail ne va pas manquer pour les dockers et tous les autres corps de métiers opérant sur le port.
 
Le grand Port Maritime de la Guyane
Philippe Lemoine Directeur Général du Grand Port Maritime de la Guyane ©Jocelyne Helgoualch
Malgré la crise sanitaire, le directeur général du port, Philipe Lemoine explique que "le terminal portuaire fonctionne comme d’ordinaire et au même rythme qu’auparavant. Il y a juste des adaptations liées aux risques du coronavirus"

Des centaines de containers à decharger mais aussi beaucoup d autres à recharger sur le navire CMA CGM Cayenne qui doit remporter des caisses vides qui encombrent la plateforme. Le bateau restera à quai une semaine le temps des opérations de manutention.
Philippe Lemoine, directeur général du Grand Port Maritime de la Guyane ajoute concernant le personnel du GPM

Il y a eu du changement dans les habitudes au travail puisque le 17 Mars, on a dû déployer notre plan de continuité d 'activités pandémie en fixant les règles avec les gestes barrières, les distanciations.
On a à peu prés 50 à 60 %de personnels qui viennent travailler en présence physique sur le site pour assurer le fonctionnement du port, on a 30 % en télétravail et le reste du personnel qui est en arrêt ou en absence soit liée au coronavirus quand il s’agit d'absences pour garde d’enfants ou personnes présentant des fragilités par rapport à la maladie. C’est essentiellement cela qui a changé.
Fort heureusement la place portuaire continue à travailler.


La crainte d’une saturation 

Le grand Port Maritime de la Guyane
la technique dite du Rip-on/Rip-off désigne une technique de contrebande prisée des trafiquants de drogue. ©Jocelyne Helgoualch

Le Grand Port Maritime est aujourd’hui la principale porte d’entrée de la plupart des marchandises livrées en Guyane. Tout ou presque arrive dans ces immenses bateaux avec à leur bord 400 à 500 containers pour les entreprises guyanaises.
Avec la fermeture de la plupart des magasins et des sociétés guyanaises, certaines entreprises connaissent des difficultés pour stocker leurs nouveaux arrivages de matériels et de marchandises.
Cela représente parfois d’énormes volumes, plusieurs containers à mettre en sécurité. Certains importateurs n’ont plus de place dans leurs entrepôts et la fermeture de leurs enseignes ne leu a pas permis d’écouler les stocks déjà sur place. Le directeur du port de Dégrad des Cannes redoute la saturation de la plateforme maritime.
Philippe Lemoine directeur général du Grand Port Maritime de la Guyane ajoute :

Les importateurs qui ont dû cesser leurs activités pourraient être tentés de laisser leurs containers sur le port, et ça, ce serait catastrophique pour nous parce que ces containers  prennent de la place. A un moment donné on pourrait imaginer qu’on ne soit même plus capables de réceptionner les containers qui contiennent de l’alimentaire ou des choses essentielles et qu’on ne soit plus capables de les livrer aux importateurs.


Un risque mais pas encore de stade critique, la plupart des importateurs essayant de trouver de nouveaux hangars de stockage pour leurs containers.
Le Grand Port Maritime de la Guyane emploie 300 personnes qui, chaque année, participent au ravitaillement du territoire.
En 2019, 840 000 tonnes de marchandises de 60 000 containers ont été débarquées sur la plateforme maritime.