Coronavirus : les chiffres confirment la forte circulation du variant brésilien

coronavirus
Le laboratoire du Centre hospitalier de Cayenne
Le laboratoire du Centre hospitalier de Cayenne ©Gaël Ho A Sim

La troisième vague - selon Santé publique France -  touche le territoire guyanais. L'île-de-Cayenne est la plus touchée, puis le secteur de Kourou et Macouria. Le rapport hebdomadaire confirme également les effets du variant brésilien sur les personnes jeunes et/ou en bonne santé.

La vague tant redoutée, touche le territoire guyanais. Le rapport hebdomadaire de Santé publique France est clair. Le taux d’incidence s’élève à 192 cas pour 100 000 habitants soit une hausse de +33%. L’augmentation est particulièrement criante dans l’île de Cayenne et dans le pays des Savanes. Au total, du 12 au 18 avril, 557 cas ont été confirmés sur 6822 tests réalisés. Santé publique France constate « que la part des patients asymptomatiques est en baisse : alors qu’ils représentaient la moitié des cas en début d’année, leur part a régulièrement décru pour atteindre 30 % aujourd’hui. »

Des patients de plus en plus jeunes

Armement d'un lit de réanimation au CHOG
Armement d'un lit de réanimation ©Eric Léon

Les hospitalisations tous services confondus étaient stables la semaine dernière, et les admissions en réanimation en hausse, 8 admissions contre 5 . Deux nouveaux décès hospitaliers ont été enregistrés. Elles concernent principalement le Centre hospitalier de Cayenne. Les patients sont plus jeunes, par rapport aux deux vagues précédentes. « Une première différence apparaît entre les patients admis en réanimation entre octobre et février et ceux admis depuis mars. Sous l’effet du variant brésilien, la moitié des patients n’en comptait qu’une voire aucune. Ces premiers éléments semble confirmer que, chez nous aussi, le variant brésilien toucherait davantage les personnes jeunes et/ou en bonne santé que le virus « historique ». Au total, 97 personnes sont décédées de la Covid-19 depuis le début de l'épidémie.

Un variant brésilien omniprésent

Saint-Georges de l'Oyapock : vaccination COVID ouverte à tous les habitants majeurs
vaccination à Saint-Georges ©C.Joseph

Aujourd’hui, la présence du variant brésilien est plus importante que la souche historique. Parmi les prélèvements séquencés, 86% sont des variants V3 (Brésiliens). « Ces résultats montrent que le variant V3 est très majoritaire parmi les souches circulantes en Guyane et représentent plus de 80% d’entre elles. ».
Au 18 avril 2021, 2,5 % des habitants de Guyane étaient vaccinés soit 7314 personnes. Un chiffre encore insuffisant pour créer une immunité collective. En attendant, le respect des gestes barrières et la distanciation sociale restent les meilleures armes contre la Covid-19 à la brésilienne.