Coronavirus : les évacuations sanitaires vers la Martinique reprennent, l'ARS déclenche le dispositif Stratévac

coronavirus
Evacuation vers les Antilles de patients Covid
Evacuation vers les Antilles de patients Covid l'an dernier ©Gael Ho-A-Sim

Le dispositif Stratévac à nouveau déclenché par l’ARS (agence régionale de Santé). Il s’agit de procéder à des évacuations sanitaires notamment vers la Martinique. Les hôpitaux de Guyane sont sous forte tension et ne peuvent plus faire face.

Le dispositif Stratévac avait déjà été déclenché lors de la première vague, il s’agit de procéder à des évacuations sanitaires de patients en réanimation Covid stabilisés. Les hôpitaux guyanais ne peuvent plus faire face à la recrudescence des hospitalisations liées à l’épidémie de Covid-19. Déjà fin avril, les trois centres de santé de Cayenne, Kourou et Saint-Laurent ont mis en place leur Plan Blanc, dépassés par l’afflux des patients.

 

Evacuations vers la Martinique 

Aujourd’hui, le plan Stratévac est réactivé. Les malades seront évacués vers les hôpitaux de la Martinique qui observent selon le communiqué « une forte décrue de l’épidémie et sont désormais en mesure d’accueillir des patients guyanais.» Les autorités sanitaires se justifient en annonçant dans les prochains jours, une augmentation des prises en charges « cette activité va encore augmenter dans les prochains jours au regard de la circulation très active du virus, dans un contexte de couverture vaccinale faible ».

Les derniers chiffres de l’épidémie connus datent du 14 mai dernier, ils annonçaient la hausse des hospitalisations conventionnelles (61), et celle du nombre de malades placés en réanimation (28). Le taux d’incidence est de 382 sur 100 000 habitants avec un taux de positivité de 6, 7%. Des indicateurs qui démontrent la forte circulation du virus sur le territoire.

Le manque de personnels est également évoqué, les hôpitaux sont proches de la saturation « dans un contexte d’épuisement de professionnels de santé, de contamination de certains d’entre eux, et d’afflux de malades graves, ». Enfin  un nouvel appel est  lancé à la vaccination « tant que l’immunité collective ne sera pas atteinte, notre territoire sera régulièrement soumis à de telles vagues de contaminations »,