Coronavirus : reprise de l’industrie textile en Haïti pour fabriquer des masques

coronavirus
Les ouvrières couturières d'Haïti
Les ouvrières couturières d'Haïti ©Reuters Jeanty Junior Augustin
Les usines textiles ont rouvert leurs portes sous certaines conditions de sécurité en Haïti. Objectif numéro 1 : la fabrication de masques et de matériel médical pour lutter contre la pandémie de covid-19. Un secteur important aussi pour l’économie du pays…
Des pantalons aux masques. Comme d’autres entreprises du secteur textile haïtien, MBI Haïti SA a rouvert ses portes. Mais au lieu de fabriquer des vêtements pour l’exportation, elle produit quotidiennement 5000 masques faciaux et des vêtements médicaux pour les besoins de l’île face au covid-19. C’est une « priorité » explique Yves Estival, le directeur des ressources humaines.


Mesures de sécurité respectées

Une priorité qui n’exclut pas la prudence vis-à-vis des employés rassure le DRH, interrogé par l’agence Reuters :
 

Nous prenons des précautions ici. Premièrement, nous vérifions les températures, ensuite les gens se lavent les mains. Nous fournissons de l'eau et du savon pour les mains ainsi que du désinfectant. Et, nous désinfectons toute l'installation avec de la javel et de l'eau.


Tous les ouvriers n’ont pu rejoindre leur poste de travail à cause du nécessaire respect des distances.


Reprise de l’ensemble du secteur textile pour fournir des masques…

La production textile haïtienne avait été interrompue le 19 mars dernier, sur décision du président Jovenel Moïse. Mais le gouvernement a permis la reprise de l’ensemble de la production textile avec seulement 30 % du personnel, lundi 20 avril. Déjà, il y a 3 semaines, un tiers des entreprises du secteur, spécialisées dans le matériel médical, avaient rouvert leurs portes.
Il est vrai que la promesse présidentielle de fournir gratuitement des millions de masques à une population majoritairement pauvre, semble difficile à tenir sans l’apport de la production locale.


…dans un secteur qui représente plusieurs centaines de milliers d’emplois

La reprise s’est faite aussi sous la pression des ouvriers autant que des industriels. Certains auraient d’ailleurs choisi de finaliser les commandes de leurs clients, avant de se lancer dans la production de masques. Le textile, en Haïti, représente 60 000 emplois directs et entre 240 000 et 300 000 emplois indirects. Il dépend des importations de tissus, notamment de République Dominicaine et de Corée du Sud. Elles ne semblent pas menacées pour l’instant.
Si l’île est  peu touchée par le covid-19 (officiellement 57 cas et 3 décès), la reprise d’activité rapide pourrait s’avérer potentiellement dangereuse car la distanciation est plus difficile à faire respecter dans les transports que dans les usines... Mais avec une partie de sa population qui dépend de l’aide alimentaire, le pays le plus pauvre des Amériques (le seul des Caraïbes à bénéficier du gel de sa dette annoncé par le G7-G20 pour les pays les plus pauvres) n’a guère le choix, pour soutenir une économie en panne.


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live