Covid-19 : 42 citoyens engagés appellent solennellement à la vaccination

coronavirus
vaccination à Sinnamary
Ils sont syndicalistes, associatifs, salariés en activité ou à la retraite, ou encore simples citoyens. Face à l’hécatombe de la Covid-19, ils appellent les Guyanais sceptiques et réfractaires à se faire vacciner.

289 morts c’est trop !  

C’est parce qu’ils ont toujours été engagés dans la vie publique guyanaise, qu’ils ne se résignent pas à rester spectateurs de l’hécatombe de malades de la Covid-19. D’autant que ceux qui décèdent, pour la quasi-totalité, ne sont pas vaccinés.    

« Acteurs engagés pour la société guyanaise, nous ne pouvons plus supporter d’assister passifs à l’aggravation quotidienne de l’hécatombe qui frappe les Guyanaises et les Guyanais »

Extrait de l'appel : Je choisis la Guyane


Mesurés mais déterminés et très sévères avec les pouvoirs publics  

Loin du manichéisme de l’opposition frontale avec l’Etat, dans leur appel aux non-vaccinés de la population guyanaise, les auteurs sont très mesurés, ce qui tranche avec les polémiques et fake-news qui animent les réseaux sociaux et plateaux de télévision. Mais ils sont aussi très sévères avec les décisions et communications de la Préfecture et de l’Agence Régionale de Santé de la Guyane. 

« Les modalités suivant lesquelles les autorités françaises imposent la vaccination sont contestables au point de créer une défiance grandissante de la population. La loi qui porte ce projet est inadaptée à notre territoire, la Guyane, comme beaucoup de lois qui s'opposent au mode de vie et aux aspirations de la population guyanaise... »

Extrait de l'appel : Je choisis la Guyane


Les 42 en sont convaincus : pour freiner la mortalité des malades du coronavirus, il faut en passer par la vaccination parce qu’elle permet d’éviter les formes graves et diminue la charge virale.

« Guyanais, Guyanaises, et parmi vous, les plus fragiles, nous vous appelons fraternellement mais avec gravité à vous protéger par tous les moyens contre ce virus, y compris par la vaccination.»

Extrait de l'appel : Je choisis la Guyane


Et de préciser : « N’ajoutons pas à la casse sanitaire une catastrophe économique, un désastre social et un délitement sociétal. Exigeons de l'État plus de moyens pour le système de santé guyanais et apportons notre soutien à l'ensemble des personnels de santé. »  

Parmi les signataires des figures de la vie locale 

Au premier rang des signataires ont retrouve Jean-Marc Chemin, l’ancien secrétaire général de la centrale syndicale UTG. Il prend ainsi le contre-pied de son syndicat qui aujourd’hui est un des fers de lance de la Caravane de la liberté.

Mais on retrouve d’autres figures syndicales de l’UTG comme Bruno Niederkorn (Enseignement).

A côté des actifs quelques retraités bien connus ont aussi pris la plume : Roger Markour, agriculteur et retraité de l’Education nationale ; Claude Bourdin, retraité d’EDF et ancien responsable syndical.

A noter une très forte représentation des figures de la communauté amérindienne : Charles  Wingarde, chef coutumier à Sainte-Rose-de Lima ; Zacharia Lucas, chef du village amérindien de Favard ou encore Christophe Yanuwana Pierre, réalisateur et militant autochtone.

Je choisis la Guyane