Covid-19 : la 3ème vague plus meurtrière que les deux précédentes en Guyane

coronavirus
Covid-19 Patient traité en réanimation à Cayenne
Patient traité en réanimation au Centre Hospitalier de Cayenne ©Guyane la 1ère
Le territoire atteint ce lundi la barre des 200 décès causés par la covid-19. Depuis début août, la Guyane est en proie à une 4e vague, portée par le variant Delta, après la 3e vague due au variant Gamma commencé fin mars. Le Point Epidémio du 12 août, Santé Publique France analyse la situation.

La 3ème vague a été plus meurtrière que les deux précédentes en Guyane : 106 décès dans les hôpitaux du 22 mars, début de cette vague liée au variant gamma, jusqu’au 8 août, début la 4ème vague, due surtout au variant Delta. On compte 42 morts en juillet, record de décès sur un mois depuis le début de l’épidémie. Le profil des patients en réanimation est toujours le même : des personnes âgées de plus de 50 ans, présentant en moyenne deux comorbidités.
 

99% des victimes n'étaient pas vaccinées

Selon Santé Publique France (point épidémio régional du 12 août), parmi les 193 personnes décédées en Guyane du début de l’épidémie au 8 août, (200 au 16/08), 69 % souffraient d’hypertension artérielle, 43 % d’obésité, et 42 % du diabète. Mais attention : des personnes jeunes sans comorbidité vont aussi en réanimation, et plus de jeunes sont atteints de formes sévères que lors des vagues précédentes. Les gestes barrières et la vaccination sont à ce jour les seuls moyens de se protéger efficacement contre les formes graves de la Covid, selon les autorités sanitaires. Ainsi, sur 283 personnes admises en réanimation depuis le début de la vaccination en Guyane, 99 % n’étaient pas vaccinées. Seulement un guyanais sur cinq est complètement vacciné à ce jour.