COVID-19 : les centres hospitaliers de Guyane lèvent le plan blanc

coronavirus
Entrée du service des urgences du CHOG
©Guyane la 1ère
Le plan blanc est levé dans les hôpitaux de Guyane, sept mois après son déclenchement. L’épidémie de Covid-19 se ralentit. Résultat : les trois centres hospitaliers du département ont décidé de concentrer leurs activités sur des secteurs où la pression est plus forte .

Le 23 avril dernier les centres hospitaliers de l’Ouest Guyanais, de Kourou et de Cayenne déclenchaient le plan blanc. L'hôpital de Cayenne est le premier à adopter ce système d'urgence. Le but est de faire face à l'afflux de plus en plus important de malades Covid dans l'île de Cayenne. 

L’hôpital de Cayenne quelques jours plus tard, est suivi par le CHOG et le CHK. La circulation du virus est forte, les services d'urgence sont saturés. Le plan blanc est, en effet, un dispositif de crise permettant d'organiser l'accueil et la prise en charge d'un déferlement massif de patients. Il prévoit, aussi,  la déprogrammation d'interventions moins urgentes. Il permet aussi la mobilisation de personnels supplémentaires pour faire face à une situation sanitaire exceptionnelle comme celle du Covid-19. Aujourd'hui, la sortie de ce dispositif pour les hôpitaux « ne signifie en aucun cas une sortie de crise pour la totalité des activités ». Les hôpitaux du groupement en effet, font actuellement face à une forte tension "sur le secteur de la périnatalité pour laquelle ils peinent à recruter des infirmiers spécialisés en puériculture".

Une crise sans précédent

Unité Covid
Un patient arrive dans l'unité Covid en réanimation

Les centres hospitaliers de Guyane ont fait face à une crise sans précédent, depuis le début de l'épidémie de Covid-19, selon les derniers chiffres publiés par Santé Publique France. Depuis mars 2020, plus de 4600 patients Covid ont été hospitalisés, 685 sont allés en réanimation et 322 sont décédés, 1 personne sur 10 hospitalisée pour la Covid a perdu la vie, et près d’un sur 3 pour les plus de 70 ans. Les deux premières vagues, de mars 2020 à février 2021 représentent 28 % des décès Covid. Les deux vagues suivantes avec les variants Gamma et Delta auront été les plus meurtrières.

Réorientation des besoins

CHOG
©Vanessa Etienne

72 % des décès Covid en Guyane ont été enregistrés cette année. Fragilité due à l’âge, fragilité due aussi aux comorbidités, élevées dans la population guyanaise. Diabète, obésité, hypertension, ainsi, plus de 90 % patients admis en réanimation ont au moins une de ces comorbidités.
Le ralentissement de l’épidémie, dont le taux d'incidence est actuellement de 100 sur 100 000 habitants, permet aujourd'hui aux trois hôpitaux de Guyane de redéfinir leurs stratégies de soins.