guyane
info locale

CTG : mise en place de l'assemblée territoriale des Jeunes de Guyane

politique
Assemblée territoriale des Jeunes de Guyane
©K Constable
Après le conseil municipal de Matoury, c’était au tour de la CTG de mettre en place son conseil des jeunes. Une assemblée composée de 43 représentants de la jeunesse guyanaise. Ces jeunes vont être consultés sur les orientations de la collectivité, ils seront aussi force de propositions. 
 
Après le conseil municipal de Matoury, la semaine dernière, c’était au tour de la CTG de mettre en place, ce matin, son conseil des jeunes.  Une assemblée composée de 43 représentants de la jeunesse guyanaise, presque à parité filles/garçons. Ils viennent des 4 coins du territoire, du collège à l’université, en passant par les CFA ou les MFR (Maison Famille Rurale). Ces jeunes vont être consultés sur les orientations de la collectivité, mais ils seront aussi force de proposition et une interface entre notre jeunesse et les élus territoriaux.


La politique au sens noble

Assemblée territoriale des Jeunes de Guyane
©K Constable
Après deux réunions préparatoires et une journée de cohésion-intégration, nos jeunes conseils sont prêts à sauter dans le grand bain. Celui de la politique, au sens le plus noble du terme. Juste avant de commencer les travaux dans l’hémicycle on échange encore, ils ont pour la plupart, déjà, une petite idée de ce qu’ils feront de leur mandat.
Lidia Castor Collège Canopée (Matoury) : 

« Je suis là pour que les jeunes évoluent, changent d'état d'esprit »


Laëtoya Elise Collège Victor Schoëlcher (Kourou) :

«  Par exemple plus de centres aérés, des sorties entre jeunes, un p’tit week-end voilà ! »

 

Des préoccupations graves

Assemblée territoriale des Jeunes de Guyane
©K Constable
Mais très vite, une fois les travaux entamés, les échanges vont prendre un ton plus sérieux et plus grave. Avec des préoccupations comme le suicide des jeunes, le harcèlement, les fractures et déséquilibres territoriaux, le recrutement de mules jusqu’aux portes des établissements ou encore la chasse aux étudiants sans papiers.
Audrey Marie 7ème v-pdte déléguée à la petite enfance et la jeunesse ajoute :

« Moi je crois que ce matin, nous avons assisté à un vrai désir de politique, de politique au sens noble, ils se demandent comment on fait un projet de société. Ce sont des jeunes de tous les horizons qui s'interrogent »

 

Le vivre ensemble primordial

Interculturalité, plurilinguisme,  intégration…. pour ces 12 - 25 ans pas encore formatés, la cohésion, le vivre ensemble est primordiale. Manque les outils…..Les jeunes conseillers vont maintenant travailler dans quatre commissions : la lutte contre la délinquance, les projets innovants, la réussite éducative et le vivre ensemble.
Pour aider à la réflexion et encadrer les travaux, la collectivité a présenté une application qu’elle va déployer. Elle permettra aux jeunes conseillers de garder le cap vers un horizon qu’ils ont bien l’intention de bâtir avec leurs aînés en politique.


 
Publicité