« Dans la famille Daniel, je demande les sœurs, Josiane et Anne Marie »

cyclisme
Josiane et Anne Marie Daniel
Josiane et Anne Marie Daniel ©Hervé Delannon
Josiane et Anne Marie Daniel sont tombées dans le vélo toutes petites et ne conçoivent plus leur vie sans la petite reine. Josiane tout particulièrement impliquée dans les activités du Vélo Club Guyanais rêve de créer en Guyane un musée des miniatures du vélo.

Les timides sœurs Daniel n’aiment pas parler d’elles

Josiane est pourtant un pilier du Vélo Club Guyanais depuis des années. Anne Marie retraitée depuis peu, accompagne désormais sa sœur dans ses activités sportives.
Josiane et  Anne Marie ont sept frères et une sœur. Anne Marie est l’ainée, Josiane la 4ème enfant de cette grande fratrie. Elles parlent avec émotion de leur père, Félix Daniel,  l’un des fondateurs du Vélo Club Guyanais et qui pratique le cyclisme depuis 66 ans.
Enfants, les deux sœurs restent à la maison pour s’occuper des plus petits quand leur maman suit leur père dans sa carrière de cycliste. « A la maison toute la vie est organisée autour du vélo et pour le vélo ». A l’exception de leur frère Jean Marc, tous les enfants pratiquent le cyclisme.

Josiane donne sans compter

Anne Marie admire le dévouement de sa sœur Josiane. Longtemps trésorière du  Vélo Club Guyanais, Josiane n'occupe plus ce poste mais demeure membre du bureau et participe à toutes les décisions importantes.
En outre, elle entraîne depuis des années, les cadets et les minimes. Avec amour, elle leur prépare pour chaque entraînement des gourdes d’eau aromatisée à la grenadine « sport »  sans oublier les paquets de biscuits aux fruits ; et quand il y a compétition, « je leur fais des sandwichs avec du beurre, du jambon et du fromage » dit- elle avec des étoiles dans les yeux.
Anne Marie raconte que son père remplissait sa gourde de « babavoise » : jus d’orange pressé aromatisé au miel. Et Josiane rajoute « tu te rappelles, aux entraînements, les jeunes cyclistes mangeaient du pain d’épice ». Ce temps là est bien fini. Les jeunes d’aujourd’hui préfèrent les boissons diététiques vendues en pharmacie.   
La vocation de Josiane naît à son arrivée à Sinnamary, commune de naissance de son papa. Enseignante au cours élémentaire, elle initie ses élèves à la petite reine, jusqu’à créer en 1990 à l’occasion du soixantième anniversaire de son père, la fête du vélo. Mutée en 2006 à l’école maternelle Gaëtan Hermine à Cayenne, elle perpétue cette fête. Ainsi, chaque année  la fête du vélo a lieu le 1er week end du mois de juin.  
Josiane organise aussi depuis 27 ans la course «  Mémorial  Marguerite Daniel » en hommage à sa sœur coureuse cycliste décédée. La prochaine édition aura lieu le 10 juillet 2016. 


Christian est  leur guide. Il leur montre le chemin et représente pour toujours un modèle  

Si Josiane et Anne Marie  sont si complices, c’est sans doute parce qu’elles étaient très proches de leur jeune frère Christian, décédé en 2010.

« Christian c’était le cerveau de la famille, il retenait tout ; dès qu’il regardait une course à la télé,  il analysait les tactiques, apprenait  les performances des coureurs et ensuite s’en inspirait pour le VCG… ». Christian Daniel a beaucoup fait pour développer le Vélo Club Guyanais. Selon ses sœurs, sa personnalité forçait le respect.  

 « C’est Christian qui me donne la force pour aller plus loin  » murmure Josiane, visiblement émue.
Josiane le prouve quand avec l’appui de Madame Monique Buzaret Ringuet, elle obtient en 2012  le diplôme  BF1 d’entraîneur et BF2 de directeur Technique de course.
Et puis, Josiane  s’est lancé un nouveau défi : créer en Guyane le musée des miniatures de vélo. Elle a déjà pris des contacts avec des conservateurs de musée pour faire aboutir son projet.  En tout cas, Josiane peut compter sur le soutien de sa supportrice numéro 1 : Anne Marie. 

Les deux sœurs envisagent sereinement l’avenir

 « La relève chez les Daniel est déjà là ». Dans la famille Daniel, je demande les petits enfants et les neveux, déjà à pied d’œuvre : Stana, arbitre international, Francky, Gilles… Le vélo est un virus contagieux, la famille Daniel ne veut pas s’en séparer.
Les pétillantes  Josiane et Anne Marie  doivent partir, elles sont attendues en réunion au VCG. Mais c’est pour mieux revenir, car Anne Marie et Josiane seront de retour dimanche 1er mai à Guyane 1ère pour le départ du traditionnel Trophée Léo Monnély.
L’année 1990 est une année marquante car cette même année, Josiane crée la fête du vélo à Sinnamary, tandis que  deux coureurs du Vélo Club Guyanais créent le Trophée Léo Monnély  en mémoire du populaire reporter sportif. 
Le trophée Léo Monnély, en souvenir d'un commentateur sportif passionné
Léo Monnély disparu en 1987 était un commentateur sportif intarissable. Ce personnage haut en couleur a laissé un souvenir impérissable aux sportifs guyanais. En 1990, deux coureurs du Vélo Club Guyanais, Jean Claude Le Strat et Guy-Félix Daniel appuyés par leur président, le docteur Paul Claire, décident de créer une course en mémoire du populaire reporter sportif. Ainsi naît le trophée Léo Monnély organisé depuis sans faillir avec le parrainage de RFO aujourd'hui Guyane 1ère.

Quelques vainqueurs du Trophée Léo Monnély
2007 - Patrice De Nays Candau - Vélo Club Guyanais
2008 - Marc-André Buzaré - USL Montjoly
2009 - Teddy Ringuet - Vélo Club de Kourou
2010 - Marc Joseph - Vélo Club Guyanais
2011 - Sylvanus Auguste - Union Sportive de Macouria
2012 - Ludovic Exfort - Vélo Club de Sinnamary
2013 - Marc Joseph - Vélo Club Guyanais
2014 - Eloyck Pena de Souza - USL Montjoly
2015 - James Grinville - Vélo Club Guyanais
Les Outre-mer en continu
Accéder au live