Débat national : les réactions de quelques élus

politique
Ouverture du cahier de Doléances à la mairie de Cayenne
Marie-Laure Phinéra Horth présente le cahier de doléances ouvert à la mairie de Cayenne ©Franck Leconte
Le grand débat national pour répondre à la colère des gilets jaunes a commencé. Certains maires de Guyane réfléchissent encore à la forme à lui donner comme à Matoury. D'autres comme à Cayenne ouvrent les portes de leurs mairies pour recueillir les doléances de leurs administrés. 
 
La maire de Cayenne, Marie-Laure Phinéra Horth a ouvert un cahier de doléances ce 15 janvier afin de permettre à ses administrés de s'exprimer dans le cadre du grand débat national :

"... Ils pourront utiliser ce cahier tous les jours durant les heures d'ouverture... les Guyanais ne vont pas forcément se sentir concernés compte tenu des mouvements sociaux de 2017 qui ont abouti aux accords de Guyane. Le 1er février 2019, le président de la République a invité tous les maires des outre mer, je serai présente et j'interviendrai pour défendre les intérêts de mes compatriotes."


A Matoury, le maire Serge Smock s'interroge sur la manière de consulter ses concitoyens :

"On a déjà fait ce travail qui est maintenant lancé à l'échelon national... est ce que la Guyane va se retrouver à travers cette feuille de route qui est tellement large? On ne peut pas dire que cela sera profitable aux Guyanais"


A  Awala-Yalimapo, un cahier de doléances a été ouvert à la mairie ainsi qu'une page facebook "Grand débat national Awala-Yalimapo"

Le reportage de Guyane la 1ère
Les Outre-mer en continu
Accéder au live