publicité

Débrayage à la CACL : pas de bus sur le littoral

Depuis vendredi 4 mai, les bus de la Communauté d'Agglomération du Centre Littoral (CACL) sont à l'arrêt. En cause, des jets de projectiles sur un des véhicules à la cité Zénith au Larivot. Cette interruption du service de transport pénalise une nouvelle fois les usagers.

Au bureau d'accueil de la CACL, les usagers patientent © Maud Almachère
© Maud Almachère Au bureau d'accueil de la CACL, les usagers patientent
  • Maud Almachère - stagiaire
  • Publié le
Les conducteurs de bus exercent leur droit de retrait suite à l'agression vendredi dernier lors de sa tournée d'un des employés qui s'est soldée par une vitre brisée, explique la direction. Les conducteurs réclament la tenue d'un Comité d'Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT) comme le veut la procédure suite à un incident de cet ordre.

Une réunion est en cours dans les locaux de la CDTG en presence de la direction des transports et de représentants syndicaux afin de déterminer l'issue du mouvement.

Les usagers n'ont pas tardé à réagir :

"Depuis vendredi 11h, Il n'y a pas de bus. Ils ont twitter, ils ont snapchat, ils ont tout pour prévenir. Pourquoi ils ne le font pas ?", s'interroge une usagère excédée.


 Une mère en colère s'indigne

"J'en ai marre que mes enfants ne puissent pas aller à l'école, surtout qu'on paie la carte de bus," 


La présidente de la CACL, Marie-Laure Phinéra Horth a présenté des excuses aux usagers pour ces nouvelles pertubations dans le service public de transport par communiqué en soulignant que cette réunion du Comité d'Hygiène et sécurité provoquée en urgence le samedi 5 mai ne s'est pas tenue par manque de quorum. 1 525 704 299

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play