guyane
info locale

Un débrayage des professeurs du lycée Raymond Tarcy de Saint-Laurent du Maroni suite à une violente altercation entre un élève et un professeur

violence
Le Lycée Raymond Tarcy de Saint-Laurent
Le Lycée Raymond Tarcy de Saint-Laurent ©Le97320.com
Ce jeudi, une intersyndicale composée de membres du corps enseignant du lycée Raymond Tarcy a débrayé toute la journée afin de prendre position pour le professeur mis en cause dans ce qu'il semblerait être une affaire d'agression.
Depuis hier (30 mai 2018), une série de vidéos montrant une altercation virulente entre un ou plusieurs élèves contre un professeur du lycée Raymond Tarcy de Saint-Laurent du Maroni circulent sur les réseaux sociaux. Sur l'une de ces vidéos, le professeur en question, muni d'une perceuse et d'un bâton, bouscule violemment un élève en demandant à ce dernier "pourquoi tu as envoyé ça sur moi ?". Nous pouvons donc supposer qu'avant le début de l'enregistrement vidéo, il y a certainement dû avoir un échange verbal entre les deux protagonistes ainsi que le jet d'un objet sur le professeur. D'après le corps enseignant du lycée Raymond Tarcy, la classe de 1ère année CAP Maintenance de bâtiments de collectivités, classe de l'élève aux prises avec le professeur sur les vidéos, est réputée comme étant "très difficile".

"Un sentiment d'impunité des élèves au sein de l'établissement"


Ce jeudi donc, une intersyndicale composée de membres du corps enseignant du lycée Raymond Tarcy de Saint-Laurent du Maroni a dénoncé un manque de mesures pour éviter ce genre de situations extrêmes comme l'explique Danwill Duchene :

Nous déplorons la scène désolante qui témoigne d'un mal-être au sein de notre établissement. Aujourd'hui nous devions comprendre comment nous en sommes arrivés là. Le débrayage a eu lieu et les enseignants ont fait remonter un sentiment d'impunité des élèves au sein de l'établissement, ce qui prouve qu'il y a vraiment un mal-être. Les professeurs sont démunis face aux élèves et beaucoup sont au bord de l'épuisement.


L'intersyndicale réclame une journée banalisée mardi 5 juin 2018 afin qu'une réunion soit organisée avec la direction dans le but de régler les problèmes de violences en milieu scolaire et améliorer les conditions de travail et de vie au sein de l'établissement. Danwill Duchene a également indiqué que si l'intersyndicale n'obtenait pas cette journée banalisée, un préavis de grève sera posé.
Publicité