Déconfinement : un protocole sanitaire pour poser les bases d'une rentrée scolaire réussie

éducation
Ecole vide
©francetvinfo
Rentrée ou pas à partir de la semaine prochaine, la reprise des cours dans les établissements scolaires se prépare en Guyane. Alain Ayong le Kama le Recteur est l’invité du journal télévisé à 19h30. En attendant un protocole sanitaire a été présenté par le gouvernement. 
Rentrée ou pas à partir de la semaine prochaine, la reprise des cours dans les établissements scolaires se prépare en Guyane. On a eu l’occasion d’entendre les réserves voire les oppositions des élus, des parents d’élèves et des professeurs. On entendra enfin dès ce soir sur les antennes de Guyane la 1ère, la voix du Recteur d’Académie. Alain Ayong le Kama est l’invité du journal télévisé à 19h30, il sera également en direct demain matin l’Invithé Café dans le Mayouri Info à 7h15.


Un protocole sanitaire

Depuis la semaine dernière l’Education Nationale consulte, se réunit pour trouver des solutions à l’application du protocole sanitaire présenté dimanche par le gouvernement. Avant même la présentation du document qui définit les modalités d’une réouverture des écoles puis leur fonctionnement, professeurs, directeurs d’établissements, inspecteurs de l’Education Nationale planchaient sur leur application. Car si le document du gouvernement a une portée nationale, le protocole est présenté comme un dispositif flexible à adapter selon la situation de chaque classe.
 
  • Quels sont les bases de ce protocole ?

Pour la plupart, on les connaît avant même la publication du document : Pas plus de 15 élèves par classe, le respect de la distanciation sociale et des gestes barrières, des masques pour les enseignants et les élèves présentant des symptômes du Covid-19 en attendant leurs parents, le nettoyage et la désinfection des locaux et matériels et enfin : former, informer, communiquer.
 
  • A quoi ressemblerait dans son fonctionnement, une classe en ces temps de crise sanitaire ?


Cette classe sera en priorité un CP ou un CM2 à partir du 14 mai, ce sont les deux niveaux pour lesquels l’Education Nationale souhaite la reprise pour limiter les difficultés pour les élèves. Les cours seront de toute façon des révisions. La cantine sera permise mais en cas d’impossibilité, la restauration pourra se faire en classe sous forme de paniers repas. Les parents ne devront pas franchir les limites de l’établissement.  Quant à savoir quels élèves constitueront ces classes, il est demandé aux professeurs de se rapprocher des parents pour trouver des volontaires. 
En ce qui concerne les emplois du temps, les établissements feront des choix pour la journée continue, pour l’alternance une semaine sur deux pour les élèves… solution qui apparemment semble avoir la préférence de certains professeurs ici.
 
  • Quels sont les points litigieux du côté des organisations représentatives des salariés et des parents ? 


Le respect des distanciations sociales, particulièrement aux abords des établissements et pendant les récréations, le lavage des mains après toux et éternuement, la désinfection des matériels et des locaux, les activités physiques, la sieste et j’en passe. Le Recteur a proposé des mesures d’adaptation propres à la Guyane, elles ont été rejetées par les maires et par la CTG. Ce document présente des garanties pour la fourniture des masques grand public, gel hydro-alcoolique, savon, essuie-tout… A première vue pas grand chose rien de très spécifique pour la Guyane.
Une chose importante à retenir, c’est que le protocole est valable pour la rentrée que cela soit lundi ou au mois de septembre. D’où l’intérêt de plancher sur son application. Selon des observateurs, la situation épidémiologique, dans l’Hexagone, sera très similaire à ce qu’elle est aujourd’hui.
Pour approfondir, la question, vous pouvez retrouver en ligne le fameux protocole sanitaire sur le site internet du ministère de l’Education Nationale.