Dépistage des variants en moins de 24h : l'Institut Pasteur s'est doté d'outils performants

coronavirus
Coronavirus Echantillons de tests Covid au laboratoire de l'hôpital de Cayenne
Echantillons de tests Covid ©Gaël Ho A Sim

L’Institut Pasteur sur les starting block pour la réalisation des fameux séquençages permettant le dépistage des fameux variants dans le cadre de l’épidémie de Covid. Désormais une vingtaine d’analyses peut être réalisées chaque jour.

L’Institut Pasteur sur les starting block pour la réalisation des fameux séquençages permettant le dépistage des variants dans le cadre de l’épidémie de Covid. Désormais une vingtaine d’analyses peut être réalisées chaque jour. L’Institut Pasteur pourra dorénavant effectuer le séquençage nécessaire à l’identification des variants dans le cadre de l’épidémie du Covid. Il fallait attendre près d’une semaine pour l’identification des premiers cas de variants sur le territoire, les échantillons devant partir dans l’hexagone. Dorénavant une vingtaine d’échantillons peuvent être analysés chaque jour à l’issue d’un protocole dont nous parle le directeur de l’Institut.

L'institut Pasteur a pu s'équiper d'une ensemble et du matériel. Nous pouvons désormais identifier rapidement les variants.  

Mirdad Kazanji le directeur de l’Institut Pasteur.

 

De nouveaux équipements

C’est au laboratoire des interactions virus/hôte de l’Institut Pasteur que cela se passe. Doté des équipements nécessaires, les analyses peuvent être faites en 24h. Il faut pour réaliser l’opération commencer par amplifier le génome du virus, c’est après ce stade qu’intervient à proprement parler le séquençage. Des millions de données à reclasser et analyser. Identifier plus vite le variant c’est mieux appréhender la dynamique de l’épidémie. Dans les prochaines semaines, un nouvel investissement devrait permettre d’augmenter encore la capacité de séquençage du laboratoire.

2 millions d'euros de financement pour l'Institut

Le personnel était déjà qualifié, ils sont cinq au sein de ce laboratoire et pratiquaient déjà du séquençage dans le cadre de recherches sur la diversité virale dans la population animale. Il a juste fallu adapter les techniques, compléter l’équipement, mais la compétence est bien là, notamment un ingénieur bio-informaticien qui fait le lien entre les données biologiques et l’interface informatique associée à la puissance de calcul des serveurs. Ces dernières années, l’Institut Pasteur a bénéficié de près de 2 millions d’euros de financement européens dans le cadre des fonds FEDER afin de s’équiper. 

Le reportage de Jessy Xavier :

COVID-19 : l'Institut Pasteur capable de détecter les variants.