Des habitants en colère du quartier Vampire bloquent l'accès au Centre Hospitalier de l'Ouest Guyanais

social
Des habitants du quartier Vampire bloquent l'accès au Chog
©Eric Léon
Après une opération d'expulsions ce jeudi matin qui a provoqué la colère d'habitants de ce quartier de Saint-Laurent du Maroni, une cinquantaine de personnes ont participé au blocage total de l'accès au Chog. Aucun véhicule ne passe, même les secours.

La destruction de sept maisons dans un terrain privé du quartier Vampire de Saint-Laurent du Maroni et l'expulsion de leurs 76 occupants, ce jeudi matin, a rapidement dégénéré. Des riverains ont exprimé leur mécontentement, parfois violemment, en s'en prenant aux véhicules des forces de l'ordre et à l'engin de chantier utilisé pour la destruction.

Aucune voiture ne passe, pas même les secours

Avant-même la fin de l'opération (une huitième maison devait être détruite), en début d'après-midi, ces habitants du quartier se sont dirigés vers le Centre Hopitalier de l'Ouest Guyanais, voisin, pour ériger un barrage de fortune, constitué de tôles, et même d'un ancien réfrigérateur. Depuis, l'accès est toujours bloqué par une cinquantaine de personnes. Aucune voiture ne passe, pas même les secours!

Le Sous-Préfet et le premier adjoint au maire se sont rendus sur place pour tenter de régler, dans le calme le problème. Une réunion improvisée a débuté vers 16 heures sous un kiosque du Chog entre les parties concernées.

Des habitants du quartier Vampire bloquent l'accès au Chog
Une réunion a débuté en milieu d'après-midi sous un carbet du Chog entre les riverains en colère, le sous-Préfet et la mairie de Saint-Laurent du Maroni. ©Vanessa Etienne

 

Mise à jour jeudi 29 juillet, 19h30 :

Les parties se sont séparées sur un accord temporaire en début de soirée. Les personnes expulsées seront logées d'urgence dans un hôtel. Une solution pérenne sera trouvée dans la semaine après une nouvelle réunion.

Le barrage a été levé.