publicité

Des inscriptions difficiles pour les jeunes migrants nouvellement arrivés en Guyane

C’est l’un des « couacs» de la rentrée, 300 personnes ont attendu le 1er septembre devant le rectorat pour faire inscrire leurs enfants nouvellement arrivés en Guyane. La structure chargée de leur scolarisation, le CASNAV étant fermée. Un accueil a été improvisé au Rectorat.

L'attente devant le Rectorat © Charly Torres
© Charly Torres L'attente devant le Rectorat
  • Laurent Marot
  • Publié le
Il y avait près de 300 personnes agglutinées devant l'entrée du Rectorat, le 1er septembre. Certaines étaient là depuis 5h00 du matin, la plupart de nationalité haïtienne. Ces parents veulent inscrire leurs enfants au collège. Des enfants nouveaux venus en Guyane. Face à cet afflux, le Rectorat a fermé ses portes, le temps de trouver une organisation.
Ces parents et leurs enfants auraient du être accueillis au CASNAV  ( Centre académique d'enfants allophones nouvellement arrivés et des enfants issus de familles itinérantes et de voyageurs) sur l'ancien campus de Saint-Denis à Cayenne. Ce centre académique fait passer des tests pour scolariser les jeunes migrants. Mais il a été fermé pour des travaux de désamiantage depuis le mois de Juin.
Les parents ont donc été orientés vers le rectorat pour la rentrée mais rien n’a été prévu pour leur accueil. Ce  manque d’anticipation est dénoncé par les syndicats.
Finalement un accueil improvisé a été mis en place dans les locaux du Rectorat avec les agents du CASNAV. Une solution provisoire a été trouvée. A compter du 5 septembre, les agents du CASNAV recevront parents et enfants sur le site du réseau Canopé, Boulevard de la République à Cayenne.

Le reportage de Laurent Marot 
Les inscriptions difficiles des enfants immigrés

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play