publicité

Le Desmodium adscendens : des cousins qui vous feront du bien

Ils se collent à nos basques dès que nous traversons un terrain vague ou marchons sur un chemin, et nous les considérons comme des mauvaises herbes. Pourtant, ces "cousins plats" qui s’accrochent à nos pantalons et chaussures pourraient nous rendre de fiers services.

Le Desmodium Adscendens, une plante très commune en Guyane © Pierre-Ange Paradis
© Pierre-Ange Paradis Le Desmodium Adscendens, une plante très commune en Guyane
  • Par Pierre-Ange Paradis
  • Publié le , mis à jour le
Le Desmodium ascendens, appelé chez nous "cousin plat", est une plante de la famille des fabacées. Cette famille de plante est très bien représentée en Guyane avec des espèces phares comme l’arachide, le gaïac de Cayenne qui donne la fève tonka, les graines d’œil-de-boeuf, les moutouchis, les Saint-Martins jaune et rouge, et l’arbre à panakoko. Paradoxalement, le Desmodium ascendens  a une origine africaine, et est certainement arrivé en Amérique du sud avec les premiers esclaves noirs.
Ici, tout le monde connaît les petits cousins qui s’accrochent aux chaussures et aux vêtements ; mais peu de personnes sont capables d’identifier la plante au premier coup d’œil. Il s’agit d’une herbe de vingt à trente centimètres de hauteur, avec au bout de chaque tige trois petites feuilles ovales et lisses. Ses petites fleurs violet clair deviennent de minuscules haricots couverts de poils, qui s’accrochent aux animaux ou humains de passage pour être disséminés. Cette herbe peut à l’occasion devenir rampante ou même grimpante si elle se trouve près de palmiers à huile ou d’autres arbres. Elle se plaît sur les terrains cultivés ou défrichés.


Un remède très réputé pour le foie


En Afrique, la plante était connue et utilisée par les populations locales pour traiter les hépatites, avec des résultats notables. Elle a connu un essor international suite aux travaux des docteurs Pierre et Anne-Marie Tubéry, qui ont découvert les bienfaits de cette plante au Cameroun entre 1959 et 1963. Grâce à leurs travaux scientifiques, les propriétés pharmacologiques du Desmodium Adscendens pour traiter les affections hépatiques ont été démontrées. La plante est désormais reconnue par l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation comme un hépato-protecteur, mais n’est pas encore inscrite à la pharmacopée française. Ainsi, la plante peut être prescrite contre les hépatites virales, les hépatites alcooliques, et même en cas de chimiothérapie contre le cancer, pour atténuer les effets secondaires des médicaments.

Un remède aux multiples autres bienfaits


Les recherches sur le Desmodium Adscendens ont révélé encore de nombreux autres bienfaits. On attribue à notre "cousin plat" des effets contre les allergies, tant cutanées, que respiratoires, et alimentaires. Il agirait sur le système immunitaire en limitant les effets de l’histamine. Sa troisième propriété reconnue est celle de décontracter les muscles. Ainsi, il est même utilisé par certains peuples d’Amérique du Sud pour traiter les convulsions et l’épilepsie. Cette propriété de décontractant, combinée à sa propriété anti-histaminique, en fait un traitement tout indiqué contre les crises d’asthme allergique. Autre avantage du Desmodium Adscendens : il n'a pas été noté d’effets secondaires graves par son usage. Les parties utilisées de la plante sont les tiges et les feuilles, que l’on prend en décoction ou en cataplasme en cas d’urticaire. Comme pour tout remède, le respect des doses est recommandé. Les effets n’ayant pas été étudiés sur la femme enceinte et allaitante, cette catégorie de la population devra s’abstenir de toute utilisation.

Sources :
http://tubery.pierre.free.fr/
http://www.doctissimo.fr/html/sante/phytotherapie/plante-medicinale/desmodium.htm

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play