Disparition de Stéphane Appolinaire, une figure du militantisme amérindien de Guyane

traditions
Personnalité kali'na, Stéphane Appolinaire, Coordinateur général de la Fédération des Organisations Autochtones de Guyane (FOAG), est décédé dans la nuit du mardi 15 au mercredi 16 mars au centre hospitalier de l'ouest.

Homme engagé dans la défense de la culture et des droits des peuples autochtones, le militant kali’na Stéphane Appolinaire, est décédé, des suites d'un arrêt cardiaquecette nuit à 47 ans, au centre hospitalier de l'Ouest Guyanais à Saint-Laurent du Maroni.

Coordinateur général de la Fédération des Organisations Autochtones de Guyane (FOAG) pour la période 2019-2022, il était l’une des figures des luttes amérindiennes de Guyane, par exemple contre l’implantation au village Prospérité de la centrale électrique de Mana, et la défense les droits à la terre.

Des études brillantes

Né le 10 mars 1975 au village d'Awala avant la création de la commune d'Awala-Yalimapo, Stéphane Appolinaire est issu d'une famille fondatrice du village kali'na d'Awala, fortement conscientisée politiquement.

Son frère Thomas (Décédé en août 1989) a joué un rôle majeur dans le processus de création de la commune d'Awala-Yalimapo. Son père Tunawukale Germain Appolinaire avait une grande connaissance du monde kali'na. Il est décédé en 1995. Sa mère Agnès Thérèse épouse Appolinaire est encore présente. Elle a 92 ans.

Ensemble ils ont eu 10 enfants. 8 garçons et 2 filles. Stéphane était le dernier de la famille.

Stéphane Appolinaire a mené de brillantes d’études. Il a obtenu son baccalauréat S au lycée Gaston Monnerville à Kourou puis une maîtrise en droit public à l'université de Guyane. Il a ensuite exercé en tant que professeur de français au Collège Léo-Othily de Mana. Un parcours exemplaire pour de nombreux jeunes.

Un élu engagé

Après avoir été élu conseiller municipal d’Awala-Yalimapo pendant quatorze ans, de 2001 à 2008 et de 2008 à 2014, sur la liste conduite par Jean-Paul Fereira, il s’est impliqué dans les institutions coutumières du peuple kali’na, plus particulièrement à Mana.

Notamment en tant que membre du bureau de l'association foncière Couachi Bonon (« les gens de Couachi »), qui réclame des terres pour les Amérindiens de Mana.

Vrai passionné du sanpula (tambour) kali'naStéphane Appolinaire a été initié par un véritable maître en la matière, Jean Appolinaire, son frère aîné, décédé en mai 2021.