publicité

Donner de l’attractivité et des parcours d’excellence à l’académie de Guyane

Lors de sa conférence de presse de rentrée au rectorat, le 7 septembre, Youssoufi Touré, le recteur de l’académie de Guyane, a martelé qu’il fallait développer l’attractivité de l’académie. Il a annoncé également le développement d’un parcours d’excellence.

Youssoufi Touré en conférence de rentrée, le second à partir de la gauche © Benoit Thérèze
© Benoit Thérèze Youssoufi Touré en conférence de rentrée, le second à partir de la gauche
  • Benoit Thérèze
  • Publié le , mis à jour le
Chaque rentrée scolaire amène son lot de problèmes pour le recteur de l’académie de Guyane. Et cela ne semble pas s’améliorer. Hier matin, il déclarait même «  les difficultés s’accentuent ». La Guyane manque cette année encore de professeurs. En cette rentrée, une centaine de postes de titulaires sont vacants.
D’autant plus que le recteur doit faire face à la grogne de certains professeurs - ceux du collège Augsute Dédé de Remire-Monjoly notamment - et de nombreux parents d’élèves.
En cause notamment des classes surchargées, autour des trente élèves, alors que les établissements sont en REP +. Sur ce point, le recteur acquiesce. « Nous avons un retard dans la construction et dans le développement de nouveaux établissements. Effectivement nous ne pouvons pas être en conformité avec les exigences REP +, où normalement on ne doit pas dépasser les 25 élèves par classe ».
Le recteur a d’ailleurs martelé que les développements de nouveaux établissements, et surtout d’infrastructures de transports et de communications – notamment dans les villes de l’intérieur - sont indispensable pour donner de l’attractivité à l’académie et attirer davantage les professeurs.
Pour cela, il souhaite créer un comité de pilotage avec les collectivités locales et notamment la Collectivité Territoriale de Guyane. « Il faut avoir une nouvelle gouvernance, avoir un lien permanent avec les collectivités pour aller de l’avant », a-t-il dit.
 

Création d’un parcours d’excellence

Par ailleurs, le recteur s’est fixé pour objectif que le taux de réussite au bac en Guyane soit égal, si ce n’est supérieur, au niveau national, d’ici trois à cinq ans. Pour cela, il prévoit la mise en place dès cette année  d’un parcours d’excellence. Un suivi particulier pour chaque élève, dès la troisième, sur une durée d’au moins 3 ans. Le parcours d’excellence : « c’est dire à un gamin que l’excellence c’est lui, et qu’on lui donne les moyens de l’exprimer », explique le recteur. Pour le moment aucune annonce concernant le dispositif et les mesures qui vont permettre de le mettre en œuvre.
1 473 334 238

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play