Dossier : La tour de contrôle de l'aéroport Félix Eboué - 1er épisode

technologies
Tour de contrôle de l’aéroport Félix Eboué
Une tour qui gère un trafic aérien de plus en plus important ©Guyane 1ère
Véritable pôle de technologie de pointe, la tour de contrôle de l'aéroport Félix Eboué fêtera son premier anniversaire le 30 juin prochain. A cette occasion, nous vous proposons à travers une série de reportages d'en découvrir les missions et principaux objectifs. 
L'espace aérien guyanais représente à l'heure actuelle 2 million de kilomètres carrés, surface essentiellement maritime, et incroyablement dense. Cet espace aérien est sous la supervision du centre de contrôle aérien de l'aéroport de Cayenne. Le travail effectué par cet organisme régule environ 50 000 mouvements d'avions de tous ordres par an, dont des avions de ligne qui circulent dans l'espace aérien guyanais, particulièrement de nuit. Des vols, transatlantiques, dont le plus long vol du monde (Johannesburg - Atlanta : 16h30 de vol). Le flux nocturne peut atteindre jusqu'à une soixantaine d'avions et inclus la sécurité de plus de 20 000 passagers. La sécurité est d'ailleurs assurée par des logiciels ultra performants, parmi les meilleurs du monde selon le contrôleur aérien Gilles Logelin, assurant ainsi un contrôle optimal de l'espace aérien guyanais.
Le contrôle océanique, tout comme le contrôle d'aérodrome (gestion des décollages et des atterrissages) sont régis par le même centre en Guyane. Cette spécificité n'est observable que sur trois centres en France. Pour se faire, notre territoire dispose d'un matériel adéquat et de pointe : le dispositif Cayenne - ADS - Contrôle - Aérien - Océanique (CACAO). Bénéficiant d'une situation situation géographique idéale, la Guyane dispose de 5 centres adjacents composés du Surinam, de Trinidad, du Brésil et l'Afrique, optimisant donc un trafic océanique qui a doublé en quatre ans.

Le reportage de Clotilde Seraphins et Martial Gritte

Les Outre-mer en continu
Accéder au live