publicité

L'école des migrants de la cité Brutus à Cayenne

C'est la classe la plus surchagée du territoire. Cité Brutus à Cayenne, dans la maison de quartier, plus d'une centaine d'élèves suivent des cours de français et de mathématiques. Ce sont des enfants de migrants d'origine haïtienne, brésilienne ou chinoise. Les cours sont assurés par des bénévoles.

© guyane 1ère
© guyane 1ère
  • guyane 1ère
  • Publié le , mis à jour le
Ils ont été repérés par le Casnav, le centre académique pour la scolarisation des enfants allophones nouvellement arrivés. Haïtiens, brésiliens, ces jeunes de 8 à 21 ans se mélangent et peu importe les conditions de cette classe spéciale. L'enseignement est pragmatique à partir de leur langue on leur donne directement la traduction. Ils sont accueillis 4 fois fois par semaine et 4h par jour par une association qui utilise des bénévoles diplômés pour former ces jeunes migrants.
Ces élèves ont des rêves, des ambitions, apprendre pour s'élever, s'intégrer ou retourner chez eux apporter leur savoir.

Le reportage de José Charles-Nicolas et Laurence Tian Sio Po
Une maison de quartier transformée en école

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play