Election présidentielle 2022 : quels candidats ont reçu le plus de parrainages en Guyane ?

élections
Elysée
Les fonds européens soutiennent le développement des Outre-mer français. ©Xose Bouzas/Hans Lucas/AFP
Le 4 mars, était la date limite pour déposer sa candidature à l’élection présidentielle. Mais ce n’est que le 7 mars, que la liste officielle des candidats, après validation préalable du Conseil constitutionnel sera publiée. En Guyane, ils ne sont que 11% à avoir parrainé un candidat selon politicdata.

 Les élus de Guyane ont choisi de donner le précieux sésame à seulement quatre candidats Emmanuel Macron, le Président de la République sortant, Jean-Luc Mélenchon le leader de la France Insoumise, Christiane Taubira portée par la Primaire Populaire et enfin Philippe Poutou du Nouveau Parti Anticapitaliste. Ils sont seulement 42 élus, selon politicdata, à avoir participé à ce choix institutionnel.

Un soutien inconditionnel 

Christiane Taubira
©AP/Rafael Yaghobzadeh

Christiane Taubira bénéficie du soutien de I9 élus en Guyane. Le plus grand nombre de parrainages obtenus pour cette élection présidentielle 2022 dans notre département. Rien de surprenant car Christiane Taubira, est d’origine guyanaise. C’est la deuxième fois qu’elle se présente. De plus, c’est une femme au destin national, elle a été ministre de la Justice sous le gouvernement Hollande, a fait voter la loi reconnaissant l’esclavage comme crime contre l’humanité, sa voix compte dans le débat politique. La candidate de la Primaire Populaire, est la seule à avoir obtenu le soutien de quatre maires et non des moindres.

Des édiles, pas forcément proches idéologiquement mais qui ont salué par leur soutien, son action : Sandra Trochimara, Sophie Charles, les deux maires des deux sous-préfectures Cayenne et Saint-Laurent du Maroni, Michel Ange Jérémie récemment élu à Sinnamary, Jean Paul Fereira maire de Awala Yalimapo, et 1er vice-président de la Collectivité Territoriale de Guyane. Les autres « parrains » de couleurs politiques différentes sont conseillers territoriaux, nouvelles figures ou "pro" de la politique : Nelly Desmangles, Gilles Le Gall, Patricia Said, Chester Léonce, Jean-Luc Le West, Violaine Machichi Prost, Keena Perlet, Roger Aron, Aïssatou Chambaud, Boris Chong Sit, Bernadette Duclona Constant, Serge Long Him Nam, Tiarrah Steenwinkel, Mirta Tani.

Une campagne sur le terrain

Jean-Luc Mélenchon
©Bertrand Guay

Jean-Luc Mélenchon, le leader de la France Insoumise, venu en campagne sur le terrain en 2021 n'a pas eu le nombre de soutiens escompté : lors de son récent passage, il avait négocié 15 promesses. Finalement, 12 élus lui ont accordé leurs parrainages. Des conseillers territoriaux pour la plupart, proches de Gabriel Serville le président de la CTG : Shandy Alcin, Lucien Alexander, François Bagadi, Christiane Barre, Philippe Bouba, Patrick Cosset, Christian Noko, Marie-Lucienne Rattier, Annie Robinson Chocho, Isabelle Vernet, René Monnerville et un maire Laurent Wayalou.

Des soutiens annoncés

Emmanuel Macron
Emmanuel Macron ©NICOLAS TUCAT / POOL / AFP

Emmanuel Macron a recueilli 9 parrainages d’élus de Guyane, des poids lourds. Sans surprise Rodolphe Alexandre proche d’Emmanuel Macron, ancien président de la CTG, Georges Patient sénateur, François Ringuet maire de Kourou, et président de l’Association des maires, Lénaïck Adam, député de la 2e circonscription, Céline Régis maire de Iracoubo, Serge Anelli de Maripasoula, et les conseillers territoriaux Isabelle Patient, Junior Belizaire et Benfelino Waarheid.

De la suite dans les idées

Enfin, Philippe Poutou du Nouveau Parti Anticapitaliste a recueilli lui, deux parrainages en Guyane. Un soutien annoncé en amont sur les réseaux sociaux par Jessy Américain et Muriel Briquet, tous deux conseillers territoriaux. 

Finalement sur les quatre candidats choisis par les 42 élus de Guyane, seuls deux ont réussi à se qualifier pour la Présidentielle 2022 : Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon.  Le sort de Philippe Poutou n'est pas encore tranché. Il affirme avoir obtenu les 500 soutiens. Une information qui n'est pas encore validée par le Conseil constitutionnel.