Entre Suriname et Brésil une gestion des frontières à deux vitesses pour la Guyane

amérique du sud guyane
Suriname versus Brésil
©CP
Alors que la frontière avec le Suriname est ouverte depuis le mois d'août, elle reste encore fermée avec le Brésil. Des voix s'élèvent en Amapa pour une réouverture.

Région frontralière, la Guyane entretient deux bassins de vie avec ses pays voisins : le Suriname et le Brésil. Mais entre les frontières du Maroni et de l'Oyapock, les situations ne sont pas identiques. Si offiellement, la circulation à l'ouest est rétablie dans le respect des prescriptions sanitaires à l'est ce n'est pas encore le cas.

Une frontière ouverte entre le Suriname et la Guyane

L’ambassadeur de France au Suriname, Antoine Joly, a récemment annoncé la levée des motifs impérieux pour les personnes doublement vaccinées souhaitant se rendre en Guyane. Cette mesure, déjà en place pour les Guyanais voulant aller au Surinam, a pour but de faciliter le contrôle des traversées qui, de fait, ne se sont pas arrêtées avec la crise sanitaire. 
Désormais, les surinamais vaccinés peuvent prendre rendez-vous par mail avec l’ambassade de France à Paramaribo pour se voir accorder l’autorisation de passage. Ils doivent bien entendu présenter, en plus, un visa valide ainsi qu’un test PCR ou antigénique négatif au moment de passer la frontière.
Pour les non vaccinés, dans un sens comme dans l’autre, le motif impérieux reste obligatoire.  

Une frontière toujours fermée entre le Brésil et la Guyane

Sur l'est guyanais, sauf dérogation, il n'est toujours pas possible de se rendre au Brésil en passant par les postes frontières du pont bi national. Pourtant malgré l'interdiction de circuler sur le fleuve, les traversées en pirogue continuent de s'effectuer aux risques et périls des contrevenants. L'arrêté préfectoral du 16 septembre 2021 dans son article 6 alinéa 8 indique bien : Par dérogation au V. les déplacements de personnes par le point de frontière terrestre (pont de SaintGeorges de l’Oyapock) ou par voie maritime, en provenance du Brésil et à destination de la Guyane sont interdits, à l’exception : - de ceux nécessaires au transport de marchandises ; Tél : 05 94 39 45 31 - Mél : police-administrative@guyane.pref.gouv.fr - Services de l’État en Guyane – DGSRC/DOPS/SRPA – CS 57008 – 97307 CAYENNE cedex - de ceux nécessaires à des soins médicaux de ressortissants étrangers dont l’absence mettrait en jeu le pronostic vital ...

Dans la presse amapaense, un parlementaire Luca Barreto, ayant, notamment, reçu une demande de l'association commerciale de l'Amapa et d'oiapoque se prononce pour la réouverture de la frontière. Il invoque les difficultés économiques de la commune frontalière Oiapoque.
Historiquement, un commerce fructueux s'est instauré sur le bassin de l'Oyapock. La pandémie covid-19 a stoppé brutalement les échanges entre les deux rives instaurant une perte de revenus pour les commerces de la ville frontalière brésilienne de 28 000 habitants. Arguant du taux de vaccination de 90% de la population, ( de nombreux habitants ont d'ailleurs été vaccinés à Saint-Georges), l'homme politique espère que le gouvernement fédéral apportera une réponse sur le sujet d'ici ce vendredi.