Epiphanie : c'est le temps des rois et des reines !

cuisine et gastronomie
61d1e30675880_galette-des-rois-v2-forpt-1-frame-336.jpg
Galettes des rois ©Guyane
Ces dernières semaines, les galettes des rois ont fait leur apparition. Des galettes gourmandes aux différentes formes, aux saveurs sucrées, à la frangipane et à la créole. Ces gâteaux sont associés à l’Epiphanie.
61d1e2c0278f4_galette-des-rois-v2-forpt-1-frame-0.jpg
Galettes des rois ©Guyane

Ce sont les stars de ce mois de janvier. Dans les boulangeries ce dimanche, les galettes des rois trônent, dans les vitrines joyeusement enluminées.  A la frangipane, à la créole, fourrées à la crème, à la confiture, ces pâtisseries annoncent le passage à la nouvelle année. Ces gâteaux symbolisent l'Épiphanie une fête chrétienne célébrant "le Messie venu et incarné dans le monde, qui reçoit la visite et l'hommage de trois rois mages".

L'Épiphanie est célébrée le 6 janvier. Dans les régions où l'Épiphanie n'est pas un jour férié, elle peut se fêter le deuxième dimanche après Noël. Vous pouvez donc dès aujourd'hui, sortir les fèves et les couronnes ! La galette des rois se mange ce jour là. Il faut remonter à l'époque des Romains pour comprendre l'histoire de ce dessert. À l'occasion des célébrations du solstice d'hiver, les habitants consommaient un gâteau en forme de rond, censé représenter le soleil. Chaque galette contenait une fève. La personne qui remportait cette dernière était couronnée comme roi ou reine de la soirée. 

Des galettes savoureuses

61d1e5d81e0c6_galette-des-rois-v2-forpt-1-frame-2332.jpg
Au choix: la frangipane ou la créole ©Guyane

Rien a changé. Dans les boulangeries, dans les supermarchés, les galettes occupent désormais la première place. Il en existe pour tous les goûts. Qu'elles soient industrielles ou "maison", les boulangers rivalisent chaque année d'imagination pour séduire la clientèle. Les plus demandées sont les frangipanes et la créole à la goyave.

61d1e34ba0b59_galette-des-rois-v2-forpt-1-frame-1175.jpg
clients dans une boulangerie ce dimanche 2 janvier ©Guyane

Pour les clients, c’est une tradition à respecter « Pour moi c’est important, l’Epiphanie c’est une fête catholique. C’est un moment de partage » confie cette dame, dont les propos sont confirmés par un autre client "l’important c’est que la tradition continue et qu’on pense au sens du partage". D’autres sont dans cette boulangerie, par pure gourmandise « Je préfère la créole coco crème » ou « Ça reste familial, un petit plaisir du dimanche ».

Un constat : la galette a toujours la cote. Il est difficile de résister à cette pâtisserie gourmande et réconfortante surtout en cette période de l’année.