Brésil : augmentation des cas de paludisme en Amapa

santé amapa
moustique
Lutte contre le paludisme, ARS annonce un bilan positif.
Légère inquiétude en Amapa où les cas de paludisme ont progressé dans plusieurs communes dont Oiapoque, la ville frontalière avec la Guyane. Les autorités de santé viennent de publier un rapport préliminaire qui mentionne une augmentation de 6,7% par rapport à 2021.

L'Unité de surveillance environnementale de la Surintendance de la surveillance sanitaire d'Amapá (SVS-AP) alerte le gouvernement fédéral de l’Amapa sur cette résurgence de paludéens entre mai 2021 et mai 2022. Le nombre de cas est passé de 735 cas à 784. Soit 6,7% de plus en un an.
Le plus grand nombre de cas a été répertorié dans les zones minières que sont les communes de Calçoene, Porto Grande, Pedra Branca et Oiapoque. On est passé de 242 cas de paludisme enregistrés en 2021, contre 362 cette année.

Par contre dans les habitats indigènes, la réduction des cas a été très forte 88,89% de cas en moins.
Les autorités sanitaires ont accentué la surveillance et la prévention dans les zones critiques.

Malakit , la solution pour éradiquer le paludisme de la région

En Guyane, le point épidémiologique hebdomadaire du 22 juillet a montré que le projet quasi expérimental Malakit qui consiste à distribuer dans les zones frontalières des kits d’autodiagnostic du paludisme et d’auto traitement aux orpailleurs clandestins après une formation fonctionnait plutôt bien. Ce qui a permis de contenir cette maladie voire d’accélérer la diminution de l’incidence du paludisme dans la région de 42,9%.

Bulletin épidémiologique hebdomaire de Santé publique France

Certainement que dans le cadre de la coopération transfrontalière malakit pourrait permettre de lutter plus efficacement auprès des populations qui échappent aux circuits usuels de santé et notamment les orpailleurs illégaux.
Il faut se rappeler que la France s’est engagée dans l’élimination du paludisme sur son territoire d’ici 2025.