Tchisséka Lobelt distinguée officiellement au Brésil pour son action culturelle transfrontalière

culture amapa
Tchisséka Lobelt reçoit ses distinction du président de la Febacla, le prince Dom Alexandre
Tchisséka Lobelt reçoit ses distinction du président de la Febacla, le prince Dom Alexandre Da Silva Camelô Rurikovich Carvalho ©TL
C’était le 10 septembre à Macapa, capitale de l’Amapa, Tchisséka Lobelt a été honorée par la Fédération brésilienne des universitaires des sciences, lettres et des arts (Febacla) pour son action de coopération littéraire avec le Brésil depuis plus de 20 ans. Une distinction que la récipiendaire apprécie à sa juste valeur.

Ce n’est pas la première distinction honorifique que reçoit Tchisséka Lobelt qui est aussi chevalier de l’Ordre du mérite, pour son engagement en faveur de la culture mais le diplôme décerné par la Febacla lui est allé droit au cœur :

« Je n’avais pas beaucoup d’informations. L’association a reçu un courrier officiel d’invitation sans trop de précisions sur le déroulé des manifestations. Sur place en découvrant le décorum, je me suis rendue compte que cela était important. En fin de carrière, être ainsi distinguée cela fait très plaisir. C’est une reconnaissance à l’étranger, au Brésil, à Macapa… et c’est un prince qui me remis la distinction (rires) je ne savais pas qu’il y avait des princes au Brésil… »

En effet la Febacla a été créée il y a 10 ans par Sa Majesté Royale et Impériale le Prince Dom Alexandre da Silva Camêlo Rurikovich Carvalho journaliste, économiste réputé qui vit à Rio. Cette fédération réprésentée dans plusieurs états souhaite entretenir des relations régulières avec la Guyane Française.

Au cours de cette cérémonie protocolaire d’autres personnes du Brésil ont été également récompensées. Pierre Stéphenson, membre de l’association Promolivres qui accompagnait Tchisséka Lobelt, a aussi reçu un diplôme.

Tchisséka Lobelt à gauche du prince Dom Alexandre puis Annie de Carvalho. A droite Bruno Terralta et Pierre Stéphensonn
Tchisséka Lobelt à gauche du prince Dom Alexandre puis Annie de Carvalho. A droite Bruno Terralta et Pierre Stéphenson ©TL

 
Cette reconnaissance montre aussi la pertinence des actions menées avec Atila (Académie transfrontalière des images des lettres et des arts) créée en 2015 avec Bruno Terralta pour la coopération culturelle transfrontalière entre la Guyane et l'Amapa.

« C’est à travers cette académie – précise Tchisséka Lobelt - que j’ai été contactée par la Febacla  qui fêtait l’anniversaire de ses 10 ans d’existence à l’occasion de la commémoration du  bicentenaire de l’indépendance du Brésil. »

Tchisséka Lobelt qui promeut la littérature en Guyane, aux Antilles, en hexagone et à l'étranger depuis plus de 30 ans a très touchée par cet hommage auquel elle ne s’attendait pas. 

La fondatrice bénévole de PromoLivres, membre actif du club de la presse depuis 1985 en a profité pour rappeler dans son discours de remerciement les objectifs de son association dont l’action principale est d’organiser le Salon du Livre de Guyane. La 12e édition se tiendra d’ailleurs au mois de décembre. Un temps fort de la vie culturelle de Guyane qui a lieu tous les 2 ans.  Le Brésil a été mis  à l’honneur en 1999 et 2017 et les guyanais ont été présents aux salons du livre de Bélem, Rio et Macapa. Une coopération qui a notamment donné lieu, entre autres productions, à un partenariat avec l’Institut des Arts du Para de Béleme pour la réalisation d’un ouvrage bilingue « Mots tissés » avec des auteurs du Para et de Guyane.

Les trois distinctions de Tchisséka Lobelt reçues de la Febacla à Macapa
Les trois distinctions de Tchisséka Lobelt reçues de la Febacla à Macapa ©TL