guyane
info locale

Les citoyens de Saint-Georges réclament l'amélioration de leurs conditions de confinement

coronavirus saint-georges
Le débarcadère de Saint-Georges
Le débarcadère de Saint-Georges de l'Oyapock ©Claude Joseph
Confinés à demeure jusqu'au 2 juin pour limiter la propagation du virus dans leur commune, les citoyens de Saint-Georges se sont unis en collectif afin d'obtenir des autorités des explications sur la situation et une amélioration de leur conditions de vie durant les prochains jours.
Il s'est baptisé le Collectif Katoury de l'Est et représente les citoyens de Saint-Georges de l'Oyapock. Des oyapockois qui dénoncent les conditions très restrictives et inégalitaires selon eux du confinement suite au communiqué du 10 mai de la préfecture annonçant la prolongation de la mesure sanitaire de confinement à l'est de la Guyane.


Une lettre ouverte pour une quarantaine supportable

Ces habitants ont donc adressé une lettre ouverte pour obtenir "une meilleure considération des besoins de la population de l'Oyapock en quarantaine".

Collectif Katoury de l'est

L'éloignement et l'isolement de la commune de l'est se fait durement sentir notamment pour l'achat de vivres. Les denrées coûtent deux fois plus cher qu'à Cayenne. Certains habitants se sont organisés et font des commandes par internet à une grande surface du littoral. Cela leur parvient mais souvent avec des manques. Il faut une organisation plus souple par ailleurs, les interrogations sont nombreuses sur la circulation des personnes qui arrivent du Brésil par le pont. Dany Ho Kong King l'un des membres du collectif a déclaré :
 

... On souhaite avoir des informations plus précises et savoir comment cela s'organise... nous n'avons pas le droit d'aller à Cayenne mais l'on sait qu'il y a des gens qui passent  par le pont sur la promesse d'une quatorzaine à Cayenne... nous à Saint-Georges si nous sommes asymptomatiques pourquoi on ne passerait pas alors que ceux qui viennent du Brésil ne sont pas astreints à la quatorzaine? 

 

Les personnes testées négatives autorisées à se déplacer

Cette interrogation a été directement posée au maire de Saint-Georges, Georges Elfort et au sous-préfet Frédéric Bouteille qui ont reçu les membres du collectif jeudi après-midi. Ils ont obtenu des réponses satisfaisantes. Tout le monde va être testé à Saint-Georges et ceux qui seront négatifs pourront se déplacer jusqu'à Cayenne, si besoin, en respectant les gestes barrières.
La quarantaine stricte appliquée brutalement n'a pas été suivie de mesures d'accompagnement sociales. C'est en partie ce que reproche le collectif. Les autorités ont garanti que cela s'améliorerait.
Sur le protocole appliqué sur la traversée de la frontière par le pont, là encore des éclaircissements ont été apportées par le sous-préfet qui assure ne pas pouvoir refuser à un ressortissant français de rentrer chez lui dans le respect bien entendu de la quatorzaine.
 



...