publicité

Etre gendarme, une vocation pour 28 jeunes Guyanais : ils ont signé leurs contrats d'engagement

La gendarmerie recrute. Chaque année, des jeunes âgés de 18 à 26 ans sont formés pour devenir gendarme. Une nouvelle promotion débutait ce lundi 25 juin. Durée : 9 semaines. Les élèves gendarmes adjoints volontaires ont signé leurs contrats.

© JG Assard
© JG Assard
  • Jean-Gilles Assard
  • Publié le , mis à jour le
Signer pour une nouvelle vie professionnelle. Ils sont vingt-huit, venus d’un peu partout en Guyane à avoir fait le choix d’une formation d’élève gendarme. Pendant neuf semaines, ces jeunes vont découvrir l’univers des forces de gendarmerie. Chacun a fait son choix selon ses convictions.

Malicia Chanel élève gendarme-adjoint volontaire :

"C'est ma passion. Je viens de Camopi et je veux être utile pour la communauté amérindiennne" 


Michel Jean-Gilles élève gendarme-adjoint volontaire :

"Il y a beaucoup de violence. Je suis un jeune moi aussi, et je veux m'engager pour montrer l'exemple."


Cindy Nortan élève gendarme-adjoint volontaire :

"C'est un métier qui me passionne. J'ai fait des études de droit, et j'ai envie de continuer dans ce sens"

© JG Assard
© JG Assard


Neuf semaines de formation

D’ici là il faudra convaincre au cours de ces 2 mois de formation. Le but c’est d’être très rapidement sur le terrain pour seconder les gendarmes confirmés. Autant dire que cette période d’apprentissage va requérir une certaine détermination.
 Michaël Roger formateur à la gendarmerie :

"Là, ils sont dans leur zone de confort. Il faut les pousser presqu'à bout afin qu'ils soient prêts sur le terrain, à prendre des initiatives et à faire régner l'ordre". 


En cas de réussite, l’élève gendarme signera un premier contrat de 2 ans avec la possibilité de le renouveler pour trois années. Bilan des cinq premières promotions : soixante-dix élèves formés et recrutés localement.
Le reportage de Guyane la 1ère :

 

Sur le même thème

  • gendarmerie

    Les gendarmes prennent le bus

    Le 05 octobre dernière dans un bus de l'Agglo en Guyane, un jeune lycéen avait reçu un coup de couteau sur le crâne. En réaction un dispositif de gendarmerie est déployé toute cette semaine dans les bus. Il est destiné à rassurer la population et éviter tout débordement.

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play