Évacuation du camp de Buzaré à Cayenne : plusieurs demandeurs d'asile toujours sur site en attente de solutions de logement

immigration guyane
Démantèlement du camp de migrants de la Point Buzaré à Cayenne
Une évacuation de Buzaré qui n'est pas encore terminée ©Karl Constable

Deux jours après l’opération d’évacuation des migrants installés à la pointe Buzaré, plusieurs demandeurs d’asile sont encore présents. Si le nettoyage du site a démarré force est de constater qu’il reste toujours de nombreuses tentes.

Le site de Buzaré à Cayenne est encore loin d'être prêt à la réhabilitation après le départ de 240 personnes relogées ailleurs 0 Cayenne et à Sinnamary. Au mileu des décombres, des tentes, des abris de fortune où se trouvent encore des réfugiés. Une dizaine de familles, une dizaines de célibataires sont là dans l'attente. Abdul arrivé du Yémen au mois de novembre souligne le danger de leur situation :

C'est difficile de rester ici. Il y a 3 jours 3 personnes sont venues dans le camp avec des armes. Ils sont allés dans une tente et ont volé des portables . C'est dangereux de rester ici.


Les demandeurs d'asile encore sur place ne comprennent pas pourquoi ils n'ont pas eu d'hébergement :

Je suis toujours ici parce que la Croix rouge a mal fait son travail. Ils sont laissé une liste devant le site où j'ai vu qu'il y avait beaucoup de personnes qui ne vivent pas ici. Ils sont passés de tente en tente pour voir les personnes qui vivent ici et leur donner un numéro mais n'ont pas pris tout le monde. Moi cela fait 4 mois que je suis arrivée ici. Des personnes sont arrivées de l'extérieur et sont restées ici même pas un mois et d'autres ne sont pas ici et ont quand même le droit à un logement.

Melvis, réfugiée cubaine


Monda, réfugié nigérian arrivé en novembre s'inquiète de ne pas avoir de solution :

Dimanche la Croix rouge était là et nous a dit q'ils reviendraient hier proposer une solution. Depuis nous attendons et pour le moment nous n'avons vu personne .


Selon la préfecture tous les demandeurs d'asile inscrits ont été pris en charge. Il ne resterait que quelques cas dont les démarches administratives sont encore en cours.
Concernant le dématèlement du camp, la préfecture et la mairie sont dans l'attente de la décision du tribunal. Les opérations de nettoyage ont tout de même commencé assure la mairie.

Le reportage de Pierre Tréfoux et Karl Constable

Buzaré : l'évacuation du camp de migrants n'est toujours pas terminée.