Evacuation du Mont Baduel à Cayenne : une trentaine d’habitations illicites détruites

social
Démolition d'une partie du squat du Mont Baduel
Démolition d'une partie du squat du Mont Baduel le 24 mars ©Lindy Nedan
Depuis des années, l’occupation illégale de la colline de Baduel à Cayenne pose problème. Ce site sauvagement déboisé, envahi par de l’habitat précaire, devenu dangereux, a fait l’objet de plusieurs opérations de démolition par le passé. La saison des pluies exceptionnelle de cette année fait craindre un éboulement d’importance. Les autorités ont depuis plusieurs semaines averti les occupants des lieux qu’ils devaient partir. Ce 24 mars s’est déroulée la destruction d'une partie du squat.

C'est une opération de destruction de grande envergure qui a été menée ce matin au Mont-Baduel. Une trentaine d’habitations illicites de ce quartier ont ainsi été détruites.

Une soixantaine de personnes sans logement

Un dispositif de sécurité a été mis en place à toutes les entrées du squat rendant l’accès interdit à toutes les personnes ne vivant pas sur les lieux. Les tractopelles ont effectué leur travail toute la matinée. Si une partie des habitants concernés par l’évacuation sont allés se reloger ailleurs, il restait ce matin une soixantaine de personnes qui ont assisté, impuissantes, à la destruction des cases. Ces personnes sont principalement originaires d’Haïti ou du Brésil. Elles n’ont pas souhaité s’exprimer, néanmoins, une proche faisait remarquer qu’elle ne comprenait pas cette décision. Ayant fui Haïti pour l’insécurité permanente qui y règne, elle se sentait davantage en sécurité sur le mont Baduel.

Cette évacuation par la démolition devrait se poursuivre sur d’autres sites dangereux en raison des risques naturels.  

Démolition d'une quarantaine d'habitats précaires au Mont Baduel menacé d'éboulements ©Guyane la 1ère