publicité

L'évolution institutionnelle au coeur du Congrès des élus qui se tiendra le 27 novembre

Le Livre Blanc a été remis aux élus. C’est sur cette base que se tiendra le Congrès des élus de Guyane le 27 novembre prochain à l'hôtel territorial. Un document déjà contesté par l’opposition qui refuse les propositions d'évolution statutaire de la majorité territoriale.
 

© CTG
© CTG
  • Par Marie-Claude Thébia
  • Publié le , mis à jour le

Les élus de l’opposition l’avaient réclamé la semaine dernière lors de la réunion de la commission ad hoc en charge de l’organisation du Congrès des élus de Guyane qui se tiendra le 27 novembre prochain.

Un Livre Blanc

Comme annoncé, le Livre Blanc a été remis ce mercredi 14 novembre et présenté par Rodolphe Alexandre le président de la collectivité territoriale de Guyane. Ce document de 252 pages résume les débats des Etats Généraux. Parmi les points évoqués : une évolution institutionnelle sur la base d'une loi Guyane. 

Rodolphe Alexandre © CTG
© CTG Rodolphe Alexandre


Rodolphe Alexandre président de la CTG explique :

"Nous à travers ce livre blanc, nous amenons un point d’étape sur le projet de société qui permet aux Guyanais de savoir où aller en terme de projet de société. Nous savons aujourd'hui que le débat sur les articles 73, 74, 72  n’est plus d’actualité, est épuisé, n'a pas répondu aux questions de fond, nous proposons à l’instar de la Corse , à l’instar de la Nouvelle-Calédonie d’aller vers une évolution à la carte spécifique par rapport au territoire".

 

Une proposition contestée 

Cette proposition d’une évolution institutionnelle est d’ores et déjà contestée par l’opposition qui milite elle, pour une évolution statutaire qui donnerait des pouvoirs législatifs au territoire. Déjà, lors de la dernière commission ad hoc, les élus déploraient la communication tardive du Livre Blanc, ayant le sentiment d'être mis devant le fait accompli.

Selon Gauthier Horth élu de l'opposition :

"Il s’agit d’une vision minimaliste. L’accord de Guyane prévoit une consultation sur l’évolution statutaire. Une loi pourra être amendée, voire abrogée, par n’importe quelle majorité. La majorité n’opte pas pour une loi constitutionnelle, loi organique, ou loi statutaire… sa loi Guyane serait une simple loi ordinaire, indéfiniment modifiable"

 


Rendez vous politique d'importance

Le Congrès est  composé de 77 membres, rassemblant au total 74 élus, parmi lesquels les élus de l’assemblée territoriale, les maires des communes de Guyane, et les parlementaires. Il s’agit d’un forum de libre expression dans le but de construire le pays Guyane. Le Congrès aura lieu le 27 novembre prochain. Ses conclusions devraient être transmises au Premier ministre par le président de l’Assemblée.

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play