guyane
info locale

Face à la recrudescence des homicides en Guyane le procureur Samuel Finielz annonce des actions fortes

violence
Samuel Finielz procureur de la République en conférence de presse le 18 mars 2019
Samuel Finielz procureur de la République en conférence de presse ©Guyane la 1ère
Huit homicides depuis le début de l'année en Guyane. Ce week-end, une femme de 57 ans et un jeune homme de 19 ans ont perdu la vie tués par arme à feu. Une situation qui interpelle le procureur Finielz qui va donner les moyens d'investiguer au plus vite afin d'endiguer ce climat d'insécurité.
Samuel Finielz, le procureur de la République, en conférence de presse, a affirmé que des actions seraient menées pour endiguer la criminalité en Guyane.
Ce week-end aura particulièrement été marqué par la violence avec le meurtre, samedi matin, d'une femme de 57 ans à la cité Jacarandas à Cayenne, atteinte de 3 balles au thorax. A l'origine de ce drame, un différend familial. Le tueur présumé, d'origine guyanienne âgé de 45 ans s'est rendu à la gendarmerie de Rémire-Montjoly, le samedi soir. 
Lundi matin dans la banlieue sud de Cayenne, un jeune de 19 ans a été abattu au quartier la Matine, atteind lui aussi de plusieurs balles à la poitrine.
L'enquête a été confiée à un service d'investigations spécialisé de l'antenne de police de Cayenne.


Déclenchement d'un comité opérationnel de prise en charge de victimes de violence conjugale

Ce sont deux morts violentes qui s'ajoutent aux 6 autres survenues depuis ce début d'année. La plupart de ces crimes ont été commis dans un contexte intra familial souligne le procureur.

"On a une partie importante de ces faits qui a été commise dans un cadre intra familial... on a une obligation d'agir vis à vis de cela. Je vais réunir, très prochainement, un comité opérationnel de prise en charge de victimes de violence conjugale avec un certain nombre de mesures à la clé. Il y a un certain nombre d'actions que le service public de la justice envisage de mettre en oeuvre au cours de ce premier semestre 2019 et cela répond de manière assez précise à ce constat des homicides commis depuis le début de l'année."


De fait  avec ce nombre d'homicides, la Guyane deviendrait le territoire le plus criminogène de France.

Le reportage de Guyane la 1ère
Publicité