guyane
info locale

La famille de l'athlétisme se mobilise pour l'ancienne championne d'Europe en relais Katia Benth

solidarité
Katia Benth
Katia Benth le pouce levé, entourée de Patricia Girard tout à gauche, Christine Arron et Muriel Hurtis à droite. Le 29 août 1999, les relayeuses françaises devenaient vice-championnes du monde du 4x100m à Séville. ©PASCAL PAVANI / AFP
Le drame qui affecte Katia Benth amputée de sa jambe gauche, l'ancienne sprinteuse de l'équipe de France a ému toute la communauté de l'athlétisme. Le président de la Fédération, André Giraud, promet que tout sera fait pour que Katia Benth continue son travail pour les jeunes guyanais.
Interviewé sur RMC sport, le 26 septembre, le président de la Fédération française d'athlétisme, alors que les championnats du monde vont démarrer à Doa, André Giraud a déclaré être très affecté par la situation de Katia Benth, ancienne championne d'Europe 1998 à Budapest au relais 4x100 :

... J'ai  été très affecté quand nous avons appris qu'une de nos relayeuses, championne d'Europe, allait être amputée de la jambe... nous sommes une grande famille et encore plus quand nous avons des athlètes qui ont porté les couleurs de l'équipe de France et que nous devons les aider ... tout sera mis en oeuvre au niveau de la fédération.... nous allons prendre des mesures pour accompagner cette athlète dans sa convalescence mais aussi par rapport à tout ce qu'elle a apporté à l'athlétisme guyanais...

André Giraud a annoncé qu'il se rendrait en Guyane le 5 et le 6 novembre. Il verra avec Katia comment elle pourra continuer d'aider l'athlétisme guyanais à progresser.


Une cagnotte pour Katia Benth

Frédérique Bangué et d'autres coéquipères ont mis en place une cagnotte pour soutenir Katia :
"On a décidé de lancer cette cagnotte pour aider Katia Benth Championne d’Europe du 4x100m en 1998 qui vient d’être amputée d’une jambe. Aujourd’hui on fait appel à la famille de l’athlétisme et du sport pour que Katia puisse commencer sa nouvelle vie avec tous les frais qu’elle aura entre la rééducation, les frais médicaux, les déplacements entre Paris et Cayenne, l’éloignement de ses filles restées en Guyane...
À vous de prendre le relais pour nous aider à aider Katia ! En participant à la cagnotte ou tout simplement en la relayant massivement sur les réseaux sociaux. On dit toujours que l’athlé est un sport individuel, à nous tous de montrer que l’on est aussi un sport d’équipe et solidaire. Merci pour elle et à votre bon cœur"


 
Publicité