guyane
info locale

Des familles expulsées du squat La Mâtine/Leblond toujours en attente d'un logement

logement
Vue du squat de la Mâtine
Vue du squat de la Mâtine en destruction ©DR
Plusieurs familles expulsées en début de semaine du squat La Mâtine/Leblond espèrent être relogées, 35 d'entre elles ont obtenu des garanties de la ville de Cayenne. Pour les autres personnes qui se trouvent en situation illégale, elles ne rentrent dans aucun dispositif.
Yesely Vasilio et ses 3 enfants ont été hébergés dans un bungalow dans un complexe à Matoury. Au terme des 3 jours il n'y a toujours pas de solution de relogement de la part des services sociaux. La jeune femme désespère et se voit déjà à la rue. Finalement le Centre d'action communale prolonge cet hébergement provisoire jusqu'au 2 octobre.
Réginaldo Grace-Etienne, le directeur du CCAS annonce :
... des familles ont été prolongées au vu de leur situation et de nos possibilités d'accompagnement et d'orientation pour l'obtention de logements temporaires...


Quelques familles relogées définitivement

Sur les 299 familles recensées et expulsées, 25 sont en hébergement relais pour 6 mois et devraient obtenir un logement définitif via les bailleurs sociaux. Toutefois 25 familles ont déjà signé leur bail, 10 devraient le faire après la commission d'attribution de la semaine prochaine. Il s'agit de personnes en situation régulière.
Au total ce sont près de 264 foyers expulsés, pour la plupart en situation irrégulière, qui sont à la rue ou sont retournés dans d'autres squats. Des chiffres derrière lesquels on retrouve des drames humains de la misère qui racontent la pression migratoire et le déficit de logements en Guyane.
Des familles expulsées du squat de la Mâtine à Cayenne toujours dans l'attente d'un hébergement
Publicité