guyane
info locale

FERIDAMA 2019 : au Bénin une parade carnavalesque au coeur du défilé des masques sacrés d’Afrique

culture
Fedirama
©Marie-Claude Thebia
Premier défilé pour la délégation de carnavaliers guyanais au festival des rituels et des danses masquées du Bénin dont c'est la 10e édition. La parade s'est déroulée sur l'esplanade du stade de Cotonou. Une dizaine de groupes participaient venant de toute l'Afrique. La Guyane est le pays invité. 
FEDIRAMA
©Marie-Claude Thebia
Une parade carnavalesque sur l’esplanade du stade de Cotonou, la capitale économique et administrative du Bénin. Une image qui fera date : les costumes traditionnels des associations “Malani” et “la Pompadour”, les somptueuses robes et déguisements de l’association “Mo”, les percussions de Kassialata, une débauche de couleurs et de sons qui font l’identité du carnaval guyanais... représentés au FEDIRAMA 2019, le festival des rituels et des danses masquées du Bénin.


Des masques venus d'Afrique 

FEDIRAMA
Les échassiers du Togo ©Marie-Claude Thebia
La délégation guyanaise a défilé au milieu des masques du Bénin, du Togo, et du Nigeria. Certains costumes, sons, rituels présentent des ressemblances frappantes, et mettent à jour indéniablement des racines communes. D'autres groupes, comme les "échassiers du Togo" ou "les masques sacrés du Bénin" ont impressionné le public. 
FERIDAMA
Masques sacrés du Bénin ©Marie-Claude Thebia
C’est un des objectifs de ce festival et c’est réussi. 
Il faut dire que la matinée à l’institut culturel français du Bénin était dédiée aux différents travaux des chercheurs guyanais et africains sur les origines des masques. En Afrique, les masques ont une dimension spirituelle sacrée et font revivre l’âme des ancêtres.


Les origines...

Fedirama
conférence à l’institut français ©Marie-Claude Thebia
La conférence s’est déroulée en présence de l’ambassadeur de France au Bénin et des ministres de la santé et de la culture. Présentation des masques guyanais, démonstrations, questions/réponses, les échanges ont permis de dépasser l’aspect festif du carnaval guyanais. Les conférenciers l’ont recontexté  sur le plan historique en faisant des parallèles avec la traite négrière. Ils ont mesuré son évolution d’hier à aujourd’hui.
Aussi la parade de la délégation guyanaise au FERIDAMA a-t-elle pris tout son sens au coeur des défilés des sociétés de masques participantes.
Le festival s'achève ce vendredi avec une démonstration du carnaval des rues, dans la plus pure tradition, pour la délégation guyanaise. 
Publicité