FERIDAMA 2019 : lancement du festival dans la forêt sacrée du Bénin

culture
FERIDAMA
©Marie Claude Thebia
Le lancement de la 10e édition du FERIDAMA s'est déroulé dans la forêt sacrée de Ouidah, lieu hautement symbolique de la traite négrière au Bénin. Cette année la Guyane est le pays invité. Ce festival met ā l'honneur les sociétés de masques emblématiques en Afrique. 
FERIDAMA
©Marie Claude Thebia
La forêt sacrée de Ouidah accueille pour la troisième année consécutive la 10e édition du FERIDAMA, le festival des rituels et danses masquées du Bénin. Un lieu sacré pour les Béninois qui n'a pas été choisi au hasard car Ouidah est connue pour son rôle dans la traite négrière du XVIIe au XIXe siècle. Cette ville du sud du Bénin est bordée par la Route des Esclaves. 


La terre nourricière
 

Feridama
©Marie Claude Thebia

Pour assister à ce lancement, le public était nombreux, venu de toute l'Afrique : de hauts dignitaires, des représentants des différents ministères, se succédant avec force afin de dire combien il était important que les Afro-descendants disséminés dans la Caraïbe et aux Amériques prennent la route du retour vers la terre nourricière africaine. La délégation guyanaise est bien présente : une vingtaine de personnes de tous horizons emmenés par Monique Blerald universitaire guyanaise.

Fedirama
Monique Blerald à gauche ©Marie Claude Thebia
Monique Blerald commente : 

''C'est extraordinaire, il y a beaucoup de costumes qui ressemblent aux costumes portés par les carnavaliers guyanais. Nous sommes très fiers d'être présents et de représenter la Guyane''

 
De génération en génération 

Le FERIDAMA a été créé pour sauver ces traditions venues d'un autre âge et vouées à la disparition car issues de la tradition orale. 
Fedirama
Marcel Zounon ©Marie Claude Thebia
Marcel Zounon directeur du festival explique :

''C'est un festival conçu pour faire la promotion des sociétés de masques en Afrique. Aujourd'hui il est important pour nous de rencontrer les Afro descendants afin de retrouver les rituels qu'ils se sont transmis de génération en génération''

Premier tour de piste pour la délégation guyanaise ce jeudi, les associations Mo, La Pompadour, Malani, et Kassialata vont défiler au stade de Cotonou, juste après une conférence à l'institut culturel français sur les masques guyanais.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live