La ferveur des catholiques brésiliens pour le Cirio de Nazaré au quartier de la Crique à Cayenne

religion
Cirio du Nazaré 2012
Le Cirio de Nazaré ©Frédéric Larzabal
Le Círio de Nossa Senhora de Nazaré a lieu tous les seconds dimanches d'octobre dans le nord du Brésil. Cette procession catholique rassemble des milliers de catholiques. Les brésiliens de Guyane l'organisent aussi. Ce 11 octobre, la ferveur religieuse était au rendez-vous au quartier de la Crique
Le Cirio de Nazaré célébre la découverte d'une statue de Marie en 1700 non loin du fleuve Amazone. C'est une des plus grande fête catholique au monde qui se déroule à Bélem la capitale du Para.
Cirio de Nazaré 2020
©Frédéric Larzabal
Evidemment la crise sanitaire et les contraintes à respecter ne permettait pas en grand rassemblement mais les catholiques brésiliens de Guyane ont tout de même organisé ce dimanche dans le quartier de la Crique, une procession pour fêter la vierge Marie.
Les fidèles n'ont pas eu beaucoup de temps pour préparer cette fête religieuse explique Leïla Leal Da Cunha :

Dès que nous avons eu l'autorisation pour se rassembler en petit comité , en un mois et demi nous avons du faire très très vite pour mettre en place toute l'organisation ... ce que nous faisons d'habitude en six mois...

 
Cirio de Nazaré 2020
©Frédéric Larzabal
Dans l'état voisin brésilien en Amapa, les célébrations du Cìrio ont été limitées. Le circuit fluvial s'est fait sur un petit bateau avec les seuls membres du comité d'organisation et la cathédrale San José dans la capitale Macapa n'a accueilli que des fidèles invités.

Le reportage de Guyane la 1ère
La légende de Notre Dame de Nazareth
...Autour de 1700, un descendant métis d’Indiens du Brésil et de Portugais avait trouvé, près d’un ruisseau, dans ce qui n’était alors pas encore le Bélem urbanisé, une statuette de la Senhora de Nazaré, haute de 28 centimètres. Il la prit, la nettoya et lui fit un autel chez lui. Quelle ne fut pas sa surprise quand la statuette disparut et retourna au lieu où il l’avait trouvée, à Igaparè (qui signifie « petit ruisseau »). Cet épisode fut perçu comme un miracle. Et la dévotion débuta. Les gens commencèrent à rendre hommage à la statuette de la Vierge.
Le gouverneur de la capitainerie héréditaire, Francisco da Silva Coutinho, fut aussi troublé par ce fait extraordinaire et fit déplacer la statuette dans le Palacio da Cidade. Mais celle-ci disparut de nouveau, pour réapparaître là où elle avait été d’abord trouvée. On édifia alors une somptueuse basilique, et la ville de Belém fut placée sous sa protection. Restaurée au Portugal en 1774, la statue semble protéger tout ce qu’elle touche : le navire la transportant sauvera, des années plus tard, les centaines de naufragés d’une liaison entre Bélem et Lisbonne. (source : Le Monde des Religions.fr)
Les Outre-mer en continu
Accéder au live