Feux d'artifices: les pétards dangereux, hors la loi en guyane

noël
Pétards
©Guyane1ere
La vente d'artifices dangereux et de calibre important  aété interdite par arrêté préfectoral. Les commerçants, habitués à ces réglementations en fournissent de moins en moins. Depuis l'arrêté, les gendarmes multiplient les contrôles, à la recherche de ces pétards, particulièrement dangereux.
A Saint-Laurent du Maroni, il est aujourd'hui pratiquement impossible de trouver dans un commerce des pétards de catégorie K et C, catégories interdites à la vente. La multiplication d'arrêtés préfectoraux interdisant la commercialisation de ces artifices dangereux semble enfin porter des fruits.
Cela fait maintenant dix ans qu'à Saint-Laurent la vente des pétards dit dangereux est interdite. Il n'y a plus de commerçant qui se risque à en vendre, même sous le manteau. C'est la raison pour laquelle des contrôles de gendarmerie sont organisés auprès des particuliers afin de dissuader la population d'en acheter directement à Albina au Suriname. Ces opérations spéciales pétards auront lieu jusqu’au 1er mars prochain, date de la fin de l’arrêté.

Le reportage d’Alice Lauréat et Yves Robin
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live