publicité

Fin du conflit des Urgences : un protocole d'accord signé

107 jours ! C’est le temps qu’il aura fallu pour arriver à un règlement du conflit des Urgences de l’hôpital de Cayenne. Le 3 mai dernier, 17 des 25 urgentistes démissionnaient collectivement. Aujourd'hui la direction et les urgentistes ont enfin signé un protocole cadre.

© CL
© CL
  • Karl Constable/MCT
  • Publié le
C'est à 11h vendredi matin, qu’une petite délégation d’urgentistes a rencontré la direction du CHAR. Plus de 3 mois 1/2 après leur fracassante démission collective, ils signent enfin un protocole de sortie de conflit, et une trentaine d’annexes qui balisent les engagements et les actions que la direction doit mettre en œuvre dans les moindres détails.
Agnès Drouhin directrice du Centre Hospitalier Andrée Rosemon explique :

 "Ce sont des engagements très détaillés : un point, une personne ressource et un calendrier ! Il y a un gros objectif d'organisation de service. En clair : quel temps médical, sur quels horaires et sur quels poste de travail." 


40 médecins en septembre

D’ici septembre les Urgences devraient atteindre le nombre confortable de 40 médecins avec l’arrivée d’un nouveau chef de service et d’une dizaine d’urgentistes.
Un soulagement, pour ceux qui n’avaient que leur carrière à mettre en péril, pour être entendus.
Arthur Deroure-Corte médecin urgentiste CHAR soulagé :

"On est très soulagé d'avoir un protocole qui reprend les points qui étaient sortis, les ressources humaines, les locaux, l'engagement du personnel para- médical. Ce sont des choses qu’on attendait depuis longtemps."


L'ARS en première ligne

Et des alertes il y en a eu…mais sans effet. L’agence régionale de santé (l’ARS) est donc intervenue pour palier la direction du CHAR (c’est elle qui a rédigé le protocole et les annexes) et relancé le dialogue social dans un hôpital malade.
Jacques Cartiaux directeur de l'ARS précise :

"Ce qui nous manque c'est une aptitude à anticiper les conflits, les partenaires sociaux chacun serait bien inspiré à se parler mieux et plus tôt".


Partage des responsabilités

Dans ce dossier la direction du CHAR à souvent été pointée du doigt et beaucoup de professionnels font observer que cette signature, acte des choses qui devraient déjà être mises en place, renvoyant la directrice à sa responsabilité…
La direction et le futur chef de service des urgences ont en tout cas, maintenant une feuille de retour, un calendrier qui balise les actions et rendez-vous jusqu’à fin 2019.
Espérons que la crise des urgences aura été un coup de fièvre salutaire pour tout l’hôpital de Cayenne.
Le reportage de Guyane la 1ère:


 



 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play